4eme étape : Tony Martin fait coup double

le , mis à jour à 20:36
0
4eme étape : Tony Martin fait coup double
4eme étape : Tony Martin fait coup double

Après avoir passé sans encombre les secteurs pavés avec les principaux leaders du Tour de France, Tony Martin a réalisé un très beau coup en attaquant à trois kilomètres de l'arrivée de la plus longue étape du Tour 2015 pour s'imposer et prendre le maillot jaune des épaules de Christopher Froome.

L'ETAPE DU JOUR
Tony Martin oublie ses larmes du mur de Huy

Alors qu’en 2014, l’étape d’Arenberg avait fait des dégâts parmi les favoris du Tour de France, il n’en a pas été de même en 2015 avec cette arrivée à Cambrai. Malgré une météo incertaine et quelques averses, les pavés des sept secteurs au programme de cette quatrième étape du Tour de France n’ont pas provoqué de révolution au niveau du classement général de la Grande Boucle. Vincenzo Nibali a tenté à plusieurs reprises d’accélérer pour profiter d’une certaine appréhension de Christophe Froome ou d’Alberto Contador au sujet des pavés. Mais ces escarmouches des coureurs de l’équipe Astana n’ont finalement rien donné car le leader de l’équipe Sky s’est montré plus fort qu’attendu et celui de l’équipe Tinkoff-Saxo a plus subi la course qu'autre chose. Le Britannique a même tenté d’attaquer à dix kilomètres de l’arrivée, mais sans grand résultat.

Mais bien des coureurs ont souffert dans la poussière des pavés du Nord. Dès le premier secteur, le peloton a explosé en plusieurs groupes, scénario habituel de Paris-Roubaix. Le porteur du maillot vert Andre Greipel n’a pas été en mesure de se mêler à la lutte pour la victoire d’étape, rapidement distancé au contraire de Peter Sagan ou Mark Cavendish. L’Allemand était accompagné dans un deuxième groupe par Pierre Rolland ou Thibaut Pinot, qui ont démontré une nouvelle fois qu’ils ne sont pas en grande forme dans cette première semaine du Tour de France et ont cédé plus de trois minutes lors de cette quatrième étape. S’ils avaient quelques ambitions au classement général de cette Grande Boucle, les deux coureurs français peuvent déjà les abandonner après quatre jours de course.

Alors que les deux tiers de l’étape ont été animés par une échappé de quatre coureurs : Lieuwe Westra (Astana), Thomas De Gendt (Lotto-Soudal), Perrig Quemeneur (Europcar) et Frédéric Brun (Bretagne-Séché Environnement). Cette étape allait se jouer au sprint avec un groupe de 27 coureurs, dont les principaux leaders de cette Grande Boucle, Tony Martin a tenté sa chance pour prendre le maillot jaune qu’il a manqué pour sept centièmes de seconde au sommet du mur de Huy lundi. L’Allemand a pris ses responsabilités à trois kilomètres de l’arrivée sans que la Sky ne réagisse, signe que Christopher Froome n’est pas encore prêt à défendre son maillot jaune dans cette première semaine. Bien aidé par son coéquipier Zdenek Stybar qui a ralenti le groupe de chasse dans le dernier kilomètre, l’ancien champion du monde du contre-la-montre s’impose en solitaire et avec panache cette quatrième étape. En larmes pour avoir manqué le maillot jaune pour un rien, l'Allemand peut désormais avoir un grand sourire, lui qui va porter mercredi le maillot jaune pour la première fois de sa carrière.

TOUR DE FRANCE 2015
Classement de la 4eme étape (Seraing-Cambrai - 223,5km) - Mardi 7 juillet 2015
1- Tony Martin (ALL/Etixx-Quick Step) en 5h28'58''
2- John Degenkolb (ALL/Giant-Alpecin) à 3''
3- Peter Sagan (SLQ/Tinkoff-Saxo) à 3''
4- Greg Van Avermaet (BEL/BMC Racing) à 3''
5- Edvald Boasson Hagen (NOR/MTN-Qhubeka) à 3''
6- Nacer Bouhanni (FRA/Cofidis) à 3''
7- Jacopo Guarnieri (ITA/Katusha) à 3''
8- Tony Gallopin (FRA/Lotto-Soudal) à 3''
9- Zdenek Stybar (RTC/Etixx-Quick Step) à 3''
10- Bryan Coquard (FRA/Europcar) à 3''

>>> Le classement complet en cliquant ici

Classement général (après 4 étapes sur 21)
1- Tony Martin (ALL/Etixx-Quick Step) en 12h40'26''
2- Christopher Froome (GBR/Sky) à 12''
3- Tejay Van Garderen (USA/BMC Racing) à 25''
4- Tony Gallopin (FRA/Lotto-Soudal) à 38''
5- Peter Sagan (SLQ/Tinkoff-Saxo) à 39''
6- Greg Van Avermaet (BEL/BMC Racing) à 40''
7- Rigoberto Uran (COL/Etixx-Quick Step) à 46''
8- Alberto Contador (ESP/Tinkoff-Saxo) à 48''
9- Geraint Thomas (GBR/Sky) à 1'15''
10- Zdenek Stybar (RTC/Etixx-Quick Step) à 1'16''
...
13- Vincenzo Nibali (ITA/Astana) à 1'50''
...
17- Nairo Quintana (COL/Movistar) à 2'08''
...

>>> Le classement complet en cliquant ici

LES FRANCAIS

L’étape n’a pas été de tout repos pour les coureurs tricolores. Certains ont brillé, d’autres ce sont montrés et certains ont déçu, une nouvelle fois. Une des satisfactions du jour côté Français est Warren Barguil. Le jeune coureur de l’équipe Giant-Alpecin, dont c’est la première participation au Tour de France, a été aux avant-postes dans les secteurs pavés, se montrant très à l’aise et finissant l’étape dans le groupe des leaders, ce qui lui permet de pointer désormais à la onzième place du classement général. Sur les terres du sponsor de son équipe, Nacer Bouhanni a tenté de se mêler à la lutte pour la victoire. Avec l’appui de Christophe Laporte et Florian Sénéchal, l’ancien champion de France était présent dans l’emballage final mais il n’a rien pu faire face aux Degenkolb, Sagan ou Boasson Hagen pour une place d’honneur, il prend tout de même la sixième place de l’étape. On retrouve deux autres Tricolores dans le Top 10 de l’étape avec Tony Gallopin, qui continue de jouer placé, et Bryan Coquard.

Du côté des déceptions, impossible de ne pas parler de Thibaut Pinot et de Pierre Rolland. Le troisième du dernier Tour de France a une nouvelle fois perdu énormément de temps. Accablé par la malchance avec une crevaison puis un ennui mécanique qui lui a fait perdre pied, le leader de l’équipe FDJ s’est retrouvé dans le deuxième peloton et a concédé pas moins de 3’23’’ aux principaux leaders de la Grande Boucle. Désormais relégué à 6’30’’ du maillot jaune, il va devoir trouver de nouveaux objectifs sur ce Tour de France car espérer un podium, voire un Top 10 est sans doute hors de portée. Dans cette galère, il a retrouvé Pierre Rolland. Le leader de l’équipe Europcar a une nouvelle fois été dépassé sur les pavés du Nord et a concédé à la régulière ces trois minutes qui font qu’il est désormais à dix minutes du maillot jaune après seulement quatre jours de course. Un début de Grande Boucle à oublier pour ces deux grands espoirs tricolores.

Il faut finalement saluer l’opiniâtreté de Perrig Quemeneur. Le baroudeur de l’équipe Europcar a une nouvelle fois tenté sa chance dans l’échappée du jour avec cette fois 183 kilomètres à l’avant de la course aux côtés d’un autre Français, Frédéric Brun (Bretagne-Séché Environnement). Des kilomètres qui viennent s’ajouter à ceux qu’il a parcourus en tête à l’occasion de la deuxième étape de cette Grande Boucle.

LA VIE DES MAILLOTS

Maillot jaune (leader du général) : Tony Martin (ALL/Etixx-Quick Step)
En larmes au sommet du mur de Huy après avoir manqué le maillot jaune pour quelques centièmes, Tony Martin a pris sa revanche avec orgueil et panache. L’Allemand a fait parler ses qualités de rouleur pour résister dans les trois derniers kilomètres et remporter cette étape avec ce maillot jaune tant convoité et qu’il portera pour la première fois mercredi.

Maillot vert (classement par points) : André Greipel (ALL/Lotto-Soudal)
Rapidement lâché dans cette étape après avoir pris quelques points dans le sprint intermédiaire de Havay, l’Allemand pourra sans doute dire merci à son compatriote Tony Martin. La victoire de ce dernier a évité à des coureurs comme Peter Sagan ou John Degenkolb de prendre le maximum de points, ce qui permet au sprinteur de l’équipe Lotto-Soudal de conserver une journée de plus le maillot vert.

Maillot à pois (meilleur grimpeur) : Joachim Rodriguez (ESP/Katusha)
« Purito » n’était pas en grand danger sur cette étape. Avec un seul point à prendre au sommet de la Citadelle de Namur (4eme cat.), point pris par Thomas De Gendt, l’Espagnol n’a pas eu besoin de défendre ce maillot à pois qu’il est certain de porter encore deux jours, aucune difficulté n’étant répertoriée sur la route entre Arras et Amiens mercredi.

Maillot blanc (meilleur jeune) : Peter Sagan (SLQ/Tinkoff-Saxo)
Le fantasque sprinteur slovaque de l’équipe Tinkoff-Saxo n’a pas connu une étape très difficile. Il a toujours été aux avant-postes avec son leader Alberto Contador, ce qui lui a permis de finir l’étape dans le groupe de tête et de prendre quelques secondes de bonification à l’arrivée pour creuser un peu plus l’écart au classement sur Warren Barguil, deuxième à 40 secondes.

Combatif de l’étape : Vincenzo Nibali (ITA/Astana)

Mercredi 6 juillet 2015 : Arras-Amiens (189,5km)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant