48 signatures de maires manqueraient à Marine Le Pen

le
3
48 SIGNATURES DE MAIRES MANQUERAIENT À MARINE LE PEN
48 SIGNATURES DE MAIRES MANQUERAIENT À MARINE LE PEN

PARIS (Reuters) - Marine Le Pen a annoncé jeudi qu'elle disposait pour l'instant de 452 parrainages définitifs d'élus sur les 500 requis pour pouvoir concourir à la présidentielle et a avancé l'hypothèse de son absence au scrutin.

La présidente du Front national a précisé sur France 2 qu'il lui manquait 48 signatures et a lancé un nouvel appel aux 42.000 élus susceptibles d'apporter leur signature aux candidats.

"Il faut qu'il y ait une cinquantaine de maires courageux ce soir, républicains, attachés à la démocratie, qui prennent leur plume et qui disent on ne peut pas supporter cette situation", a-t-elle dit.

"Sinon, le 16 mars, date définitive, effectivement je ne serai peut-être pas candidate à l'élection présidentielle", a-t-elle ajouté.

La chef de file du FN a précisé qu'elle avait 452 parrainages et qu'il lui en manquait 48 "pour atteindre pile les 500".

Marine Le Pen a expliqué qu'elle pensait jusqu'à l'envoi des formulaires par les préfectures pouvoir compter sur 475 signatures. Mais 23 maires n'auraient pas, selon elle, respecté leur promesse.

Plus de 47.000 élus ont reçu le formulaire qui leur permet de parrainer un candidat à la fin de la semaine dernière. Ce formulaire, une fois rempli, doit être renvoyé au Conseil constitutionnel avant le 16 mars en fin de journée.

La dirigeante du FN avait demandé à ce que les parrainages des élus soient rendus anonymes avant d'éviter les pressions mais sa requête a été rejetée le 21 février par le Conseil constitutionnel.

Des adversaires de Marine Le Pen, tant à droite qu'à gauche, ont régulièrement dénoncé un "coup de bluff", rappelant que son père, à l'exception de 1981, avait toujours réussi à les obtenir.

Mais les responsables de la campagne du FN ont juré de leur bonne foi, en donnant des exemples précis des difficultés rencontrées dans la collecte des parrainages.

Depuis plusieurs jours, Marine Le Pen avait annoncé qu'elle jouerait la transparence ce jeudi soir en donnant le nombre exact des parrainages en sa possession.

Sept Français sur dix disent souhaiter que la présidente du FN dispose de ses signatures, indiquait un sondage BVA réalisé fin janvier pour Le Parisien-Aujourd'hui en France.

La candidate piétine dans les sondages, où elle recueille de 16 à 18% d'intentions de vote au premier tour, selon les instituts. Mais les politologues notent que son socle reste solide.

Gérard Bon, édité par Jean-Loup Fiévet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chatnour le jeudi 1 mar 2012 à 23:12

    On peut craindre le pire si elle ne les a pas et ce serait un très mauvais coup pour la démocratie, si tant est qu'il y en ait encore une dans ce pays !

  • laquitta le jeudi 1 mar 2012 à 22:07

    nos élus ne sont pas très courageux.

  • baljo le jeudi 1 mar 2012 à 22:01

    IL lui manque 10% de signatures, en plus des maires se désistent, ça sent pas bon, quelle farce.