425 millions d'euros de primes seront distribués

le
0
425 millions d'euros de primes seront distribués
425 millions d'euros de primes seront distribués

On connait le montant des primes que versera la FIFA au cours du Mondial brésilien qui débutera le 12 juin prochain. En plus des sélections nationales, les clubs professionnels percevront un dédommagement pour palier l'absence de leurs mondialistes. En tout, ce seront 425 millions d'euros qui seront dépensés par l'organisme suprême du football mondial. Une somme qui se justifie déjà par une dépense d'un million d'euro de prime de participation donnée à chacune des 32 fédérations représentées au Brésil. Pour les petites équipes comme le Honduras, cela représente déjà beaucoup. Mais cela ne s'arrête pas là, puisque chaque équipe éliminée au premier tour touchera cinq millions d'euros supplémentaires. Ce qui garanti un pactole de six millions d'euros pour une simple participation.

Une progression irrégulière des primes

Une fois le premier tour passé, les sommes augmentent de façon irrégulière selon la réussite d'une nation dans la compétition. En effet, si l'équipe de France s'arrête au stade des huitièmes de finale, elle ne gagnera qu'un million d'euro supplémentaire par rapport à une fin prématurée de la compétition en phase de poules (soit six millions d'euros). Les quarts de finaliste seront déjà plus généreusement récompensés avec 10 millions d'euros de prime. Enfin, pour les pays disputant le dernier carré, les primes changent selon la position au classement de l'équipe. Le quatrième remporte tout de même 14 millions d'euros, quatre de plus qu'un quart de finaliste. Le troisième lui, ne gagne que deux millions supplémentaires. Quant au finaliste malheureux, il n'est pas vraiment avantagé avec « seulement » 18 millions d'euros de prime, soit à peine quatre de plus que le quatrième.

25 millions d'euros pour le vainqueur

Si les primes progressent irrégulièrement des huitièmes de finale jusqu'au finaliste malheureux, le futur champion du monde pourra lui se frotter les mains. Avec un pactole estimé à 25 millions d'euros, la meilleure nation du monde touchera sept millions d'euros de plus que son dauphin. C'est un écart énorme par rapport aux équipes éliminées aux tours précédents. Ecart que l'on peut justifier par le prestige de la performance réalisée, à savoir le droit de coudre une étoile supplémentaire sur le maillot national et son nom gravé sur le plus beau trophée du monde. Et les clubs dans tout ça ? La FIFA a prévu une enveloppe de 52 millions d'euros de dédommagement pour ceux qui compteront dans leurs rangs des mondialistes. On ne sait pas à l'heure actuelle comment sera répartie cette somme. Toujours est-il qu'en tout, Sepp Blatter et son banquier s'acquitteront de 425 millions d'euros au profit des équipes qualifiées.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant