42% de Français se sont moins chauffés pour économiser durant l'hiver 2011

le
8
Ruta Saulyte-Laurinaviciene /shutterstock.com
Ruta Saulyte-Laurinaviciene /shutterstock.com

(Relaxnews) - 42% des ménages français ont freiné leur consommation de chauffage l'hiver dernier pour éviter les factures trop élevées, révèle la sixième édition du baromètre annuel Energie-info, réalisé par le médiateur national de l'énergie et la Commission de régulation de l'énergie, ce mardi 30 octobre.

A l'approche de l'hiver et des faibles températures qui se font déjà ressentir aux quatre coins de l'Hexagone, le coût de l'énergie apparaît comme une préoccupation majeure. Près de huit ménages sur dix (79%) se disent en effet soucieux à se sujet, tandis que la quasi-totalité des répondants (97%) à cette étude annuelle anticipe une hausse des prix de l'énergie au cours des prochains mois.

Les consommateurs se souviennent de l'hiver dernier, puisque 11% avouent avoir eu des difficultés à payer leurs factures d'électricité ou de gaz. Par ailleurs, 42% des ménages ont préféré baisser le chauffage pour payer moins cher. Une attitude qu'ont adopté particulièrement les 65 ans et plus (49%).

L'ouverture du marché de l'énergie, sujet encore flou

Cinq ans après l'ouverture à la concurrence du marché de l'électricité et du gaz, 65% de Français disent aujourd'hui n'en avoir jamais entendu parler. Toutefois, 48% de consommateurs d'électricité savent bien qu'ils peuvent changer de fournisseurs d'énergie, soit six points de plus qu'en 2011. Du côté du gaz naturel, la même proportion en a conscience, mais elle est supérieure de onze points comparée à l'année dernière.

S'ils n'ont pas de doute sur la gratuité du changement (58%), les consommateurs ont encore des difficultés à cerner la différence entre EDF et ses concurrents alternatifs. 56% (pour l'électricité et 48% pour le gaz) savent que les fournisseurs historiques d'électricité ou de gaz sont seuls à pouvoir proposer des tarifs réglementés.

A noter que 61% de consommateurs français ne voient pas le fait de quitter les tarifs réglementés comme rédhibitoire.

Cette étude a été réalisée auprès de 1.503 foyers français en septembre 2012.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 22329524 le mercredi 31 oct 2012 à 02:52

    "lunelune il y a 10 heures""aux quatre coins de l'Hexagone"mdr ça faisait longtemps" :Moi aussi je l'aime bien celle là, ou les 4 Coins du Monde, au Choix ;-) !

  • frk987 le mardi 30 oct 2012 à 17:54

    Mais si Lolin suffit de couper le chauffage, combien croyez vous qu'il y avait de température dans un logement moscovite au temps béni des soviets : entre 2 et -2 degré en moyenne, vous n'y êtes encore pas !!!

  • lolin le mardi 30 oct 2012 à 17:31

    tout en baissant le chauffage on arrive à payer plus cher et ce depuis plusieurs annéesUn jour viendra ou on ne pourra plus descendre le thermostat et là on sentira la facture.

  • loco93 le mardi 30 oct 2012 à 17:26

    Plusieurs ministres se réuniront de nouveau vendredi matin à Matignon pour s'entretenir cette fois de la "compétitivité coût". Celle-ci ne concerne "pas seulement le coût du travail mais tous les coûts: le coût du capital, le coût des services, aussi le coût de l'immobilier, qui est un des facteurs de la dégradation de la compétitivité française", a souligné le ministre.

  • raph73 le mardi 30 oct 2012 à 17:26

    42%???????? ca fait pas un peu beaucoup ??????????

  • lunelune le mardi 30 oct 2012 à 17:00

    "aux quatre coins de l'Hexagone"mdr ça faisait longtemps

  • junkmanu le mardi 30 oct 2012 à 13:06

    dieu merci, ceux qui ne payent ni leur chauffage ni leur eau ni leur electricite ne sont pas concernes et peuvent continuer de chauffer avec les fenetres ouvertes

  • frk987 le mardi 30 oct 2012 à 12:43

    Ben avec l'augmentation des impôts et des taxes, vont plus se chauffer beaucoup, ma foi si ça pouvait faire disparaitre les socialos en masse pour cause de refroidissement !!!!