400 salariés mis en congé chez ArcelorMittal à Fos

le
6
400 SALARIÉS MIS EN CONGÉ CHEZ ARCELORMITTAL À FOS
400 SALARIÉS MIS EN CONGÉ CHEZ ARCELORMITTAL À FOS

MARSEILLE (Reuters) - Environ 400 salariés de l'usine sidérurgique ArcelorMittal de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) ont été mis en congé en raison d'une grève des grutiers qui bloque les expéditions par voie maritime, a annoncé vendredi la direction du site.

La grève illimitée entamée mardi par les grutiers CGT pour obtenir des revalorisations salariales paralyse totalement les livraisons par voie maritime, qui pèse pour 60 à 65 % de la production totale d'acier.

"Les expéditions étant bloquées, et compte tenu que nos capacités de stockage sont atteintes, nous sommes contraints de mettre à l'arrêt ce matin le train à bande et le finissage, soit environ 400 personnes, sans présumer des conséquences industrielles d'un mouvement qui perdurerait", a affirmé à Reuters une porte-parole de la direction du site.

Une réunion entre syndicats et direction s'est achevée jeudi sur un constat d'échec. La revalorisation salariale liée à une reconnaissance spécifique de la fonction réclamée par la CGT, soit une hausse de 15 % du salaire des grutiers, a été jugée inacceptable par la direction.

Selon les syndicats, la direction menace de mettre à l'arrêt l'un des deux hauts-fourneaux du site en début de semaine prochaine si le mouvement de protestation devait perdurer.

La CGT parle toutefois d'un arrêt programmé pour maintenance et évoque un chantage de la direction "comme elle le fait avec la mise en place d'imposition de congé" au personnel.

"Nous sommes dans une impasse avec une direction qui campe sur ses positions et indique ne rien vouloir lâcher sous la pression", a précisé le secrétaire général de la CGT, Alain Audier.

"Si ce dialogue ne s'ouvre pas, les organisations syndicales durciront le mouvement", a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, la CFDT demande à son tour à la direction d'ArcelorMittal de négocier et prévient qu'elle "entrerait immédiatement dans le conflit" si la menace d'arrêt d'un haut-fourneau devait se concrétiser.

Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4760237 le vendredi 11 oct 2013 à 14:46

    La CGT va encore détruire un outil de travail. On commence à avoir l'habitude.

  • nebraska le vendredi 11 oct 2013 à 14:12

    Qu'Arcelor vire ces grutiers et embauche des roumains point barre.

  • nebraska le vendredi 11 oct 2013 à 14:12

    C'est pas possible !!! La CGT est réellement très K.on, en plus "La CGT parle toutefois d'un arrêt programmé pour maintenance et évoque un chantage de la direction "comme elle le fait avec la mise en place d'imposition de congé" au personnel." : Il n'y a pas un air de déjà vu là ??? La dernière fois il me semble que les fourneaux n'ont jamais été rallumés.

  • jean.coq le vendredi 11 oct 2013 à 14:11

    Notre excédent commercial est tel, qu'il est bon de freiner les exportations...Au train ou vont les choses, bientot on n'aura plus besoin des grutiers de Marseille. Ceux de Barcelone feront aussi bien l'affaire.

  • ppetitj le vendredi 11 oct 2013 à 13:38

    CGT ou TGC en verlan c'est Très Gros Cons...

  • M2683479 le vendredi 11 oct 2013 à 12:33

    les fos soyeur en action