4 minutes

le
0
4 minutes
4 minutes

Monaco ne jouera plus de match européen cette saison. Le parcours du club de la Principauté s'est arrêté ce jeudi soir à White Hart Lane contre une équipe de Tottenham déjà qualifiée à la sortie d'une démonstration de force (4-1). Mais c'est sur le continent, à Bruxelles, que Monaco a surtout abandonné une partie de son avenir européen. À Anderlecht, mais aussi à Valence. Une sortie de route en plusieurs dérapages.

4 minutes. C'est le temps qu'aura mis Monaco pour se faire éliminer de la Ligue des champions. Valence, Mestalla au cœur du mois d'août. Pour ce match aller des barrages de la Ligue des champions, Echiéjilé s'oublie au bout de 4 minutes et permet aux Espagnols d'ouvrir le score. Résultat, une défaite 3 à 1. Au retour, c'est Fabinho qui se rate après 4 minutes de jeu laissant Negredo tromper Subašić. Voilà l'ASM reversée en Ligue Europa. Le début de la fin. Jeudi, Monaco devait s'imposer à White Hart Lane tout en espérant un miracle à Bruxelles où Anderlecht recevait Qarabağ. Moralité, la bande à Leonardo Jardim s'est faite boxer par une équipe des Spurs bis qui ne jouait plus rien : 4-1. À la mi-temps, Tottenham menait déjà 3-0. C'est la première fois depuis la demi-finale aller de la Coupe UEFA 1997 contre l'Inter Milan que Monaco encaissait trois buts en première période. C'était le siècle dernier. Voilà, Monaco s'arrête donc dès les phases de poules moins de six mois après avoir poussé la Juventus dans les cordes en quart de finale de la Ligue des champions. D'un point de vue sportif, c'est une régression. D'un point de vue médiatique, c'est encore pire.

L'Emirates avait été plus accueillant...


À Tottenham, pour un match qui était placé sous la bannière de " l'exploit ", seuls trois médias français avaient fait le déplacement. La veille, en conférence de presse, la cellule de communication du club était la délégation la plus garnie de l'assistance. Dans ce silence, Monaco n'a pas réussi à déjouer le destin. C'est drôle, car en février dernier, c'est à quelques centaines de mètres de White Hart Lane, chez l'ennemi héréditaire des Spurs, Arsenal, que l'ASM a écrit un chapitre de son histoire. L'histoire a des raccourcis parfois cyniques. Mais comment une équipe si solide au printemps dernier a-t-elle fait pour terminer troisième de sa poule de Ligue Europa ? En ne réussissant aucun bon match complet. En peinant à marquer des buts (5 en 6 matchs). En ayant une défense très moyenne. Bref, cette aventure européenne en Ligue Europa s'est arrêtée avant même d'avoir commencé. Entre l'élimination à Valence et la fin du mercato, Monaco a vendu Abdennour, Kurzawa et Martial. Soit trois titulaires. Avant eux, Kondogbia, Berbatov et Carrasco avaient quitté…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant