4/20 : quand les députés passent le bac

le , mis à jour le
0
Aurélie Filippetti : Je garde un très bon souvenir du baccalauréat.
Aurélie Filippetti : Je garde un très bon souvenir du baccalauréat.

 

"Je n'avais pas su analyser une fonction continue." C'est ainsi qu'Yves Blein, député du Rhône, justifie sa piètre performance au baccalauréat de mathématiques. Une erreur fatale qui lui valut la note de 4/20... La preuve vivante qu'un carton au bac peut néanmoins mener sous les ors de la République. À la veille de l'épreuve de philosophie du baccalauréat 2015, les équipes du Point vous emmènent revivre les années lycée de nos parlementaires.

Que se rassurent parents inquiets et élèves anxieux : certains de nos élus durent s'y prendre à deux fois pour décrocher le précieux diplôme, comme Gilles Lurton, député PS d'Ille-et-Vilaine, qui avoue s'être intéressé aux études "un peu tardivement". Le député SRC de l'Isère François Brottes avoue même "ne pas avoir beaucoup fréquenté le lycée durant l'année de terminale" !

 

 

D'autres,  au contraire,  évoquent,  les yeux embués de nostalgie,  leurs sujets de dissertation en philosophie. Guillaume Larrivé, député Les Républicains de l'Yonne, planchait sur le vrai et le vraisemblable tandis que Richard Ferrand, député PS du Finistère, composait sur la conscience du temps et de la mort. À gauche comme à droite, la note fut la même, un 19/20. Les deux élus peuvent se targuer d'avoir battu Olivier Falorni : le frondeur de La Rochelle n'obtint que 17/20 pour sa réflexion sur les violences...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant