3eme journée : Le débrief du week-end

le
0
3eme journée : Le débrief du week-end
3eme journée : Le débrief du week-end

Week-end extrêmement compliqué pour les clubs français en Coupes d'Europe. Si le Racing 92, le Stade Français et Toulon se sont illustrés, Toulouse, Peau et Clermont ont sombré. Notre débrief de ce week-end européen avec le Top 3, le Flop 3, les 3 déclas du week-end, les 3 tweets et la statistique à retenir.

LES 3 TOPS DU WEEK-END
Première réussie pour Dan Carter
Pour son tout premier match avec le Racing 92, Dan Carter ne s’est pas loupé lors de la victoire des Franciliens contre Northampton (33-3). En 64 minutes de jeu contre les Anglais, l’ouvreur néo-zélandais a converti trois de ses quatre tentatives au pied. Le joueur de 33 ans a dicté le jeu de manière impeccable. Son apport en défense et ses nombreux plaquages ont dû en impressionner plus d’un. Mais bon, on parle du meilleur joueur du monde quand même…

Toulon s’est refait une petite santé
Après sa défaite inaugurale contre les London Wasps (32-6), Toulon s’est ressaisi contre le Leinster (24-9). Même si le RCT a été obligé de batailler pour ouvrir son compteur européen, le club de Mourad Boudjellal s’est légèrement rassuré. Steffon Armitage, auteur de deux essais, a été l’un des seuls à vraiment briller côté toulonnais.

Le Stade Français s’est fait plaisir
Si les autres clubs français ont essuyé de lourds revers, le Stade Français s’est lui bien amusé contre Trévise (17-50). Face à un adversaire pas du tout au niveau, les Parisiens ont facilement empoché le bonus offensif (7 essais inscrits). Paris a joué à sa main, sans forcer. Malgré les facilités, les hommes de Gonzalo Quesada sont restés appliqués dans tous les secteurs de jeu. Ils pourront remettre ça dès le week-end prochain face à ces mêmes Transalpins.

LES 3 FLOPS DU WEEK-END
La monumentale fessée de Toulouse
C’est ce qu’on appelle une valise. Contre l’Ulster, le Stade Toulousain s’est fait anéantir (38-0). Un zéro pointé total pour les hommes d’Ugo Mola qui se sont noyés après le premier quart d’heure. Treize turnovers, trois ballons perdus en touche, 26 plaquages manqués, les Toulousains ont vécu un cauchemar. Et pourtant, Thierry Dusautoir s’est battu comme un beau diable en défense.

Les ratés des clubs français en Challenge Cup
Le week-end a été calamiteux pour les équipes françaises engagées en Challenge Cup. Hormis Grenoble (qui s’est imposé contre Agen) et La Rochelle, tous les autres clubs tricolores se sont inclinés. Certains très lourdement. A l’image de Pau, totalement dépassé face à Newport (22-0), et de Brive, battu par…un club russe. D’autres sont passés tout près comme Castres et Montpellier. Sept clubs engagés, quatre défaites, on a connu meilleur bilan.

Clermont perd gros
L’ASM va avoir du mal à digérer. En encaissant un quatrième essai dans les ultimes secondes de la rencontre face à Exeter (31-14), Clermont a laissé filer le bonus défensif. Totalement dépassés en touche et en conquête, les Auvergnats ont balbutié leur rugby. Résultat : Clermont est troisième de la Poule 2 avec quatre points de retard sur Exeter.

LA QUESTION DU WEEK-END
Pourquoi les clubs français sont si peu performants dans les compétitions européennes ? A la suite de ce week-end européen, le constat est catastrophique, brutal. La majorité des clubs français se sont inclinés assez nettement. Le passage du Top 14 à la Coupe d’Europe n’est pas bien géré par les équipes tricolores. La différence de niveau est flagrante. Les équipes de l’Hexagone ne tiennent pas le rythme. Elles sont lentes, pas efficaces et se font concasser en mêlée.  

LES TWEETS DU WEEK-END

 

LES 3 DECLAS DU WEEK-END
« Il faut se tourner vers le match au Leinster. On va y aller avec la détermination et la motivation qu'il faudra. Ce sera une finale. C'est soit on gagne et on continue, soit on perd et on est éliminé. » Bernard Laporte (Toulon).

« J'étais un peu nerveux avant le match, après six semaines sans jouer. Mais l'équipe m'a rendu les choses plutôt faciles en élevant son niveau de jeu. J’avais les jambes un peu lourdes et les poumons en feu après six semaines sans jouer... Mais c'était bon de rejouer. » Dan Carter (Racing 92).

« Je me sens cabossé, surclassé, un peu sonné. On a été dépassé dans la plupart des secteurs de jeu. À force de prendre des vagues, on a fini par sombrer. On est tombé sur une équipe qui nous était largement supérieure ». Ugo Mola (Stade Toulousain).

LA STAT A RETENIR

26

Complètement dépassé en défense, le Stade Toulousain a manqué la bagatelle de 26 plaquages contre l’Ulster. 

Par Alessandro Pitzus

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant