36.000 civils déplacés par les combats au Soudan du Sud - Onu

le
0
    GENEVE, 12 juillet (Reuters) - Les Nations unies ont lancé 
mardi un appel à la liberté de mouvement et à la protection des 
civils qui cherchent à fuir les combats à Juba, la capitale du 
Soudan du Sud, où au moins 36.000 personnes se sont réfugiées 
sur des sites gérés par l'Onu ou en d'autres endroits de la 
ville. 
    "L'accès aux personnes dans le besoin est limité par la 
poursuite des combats et l'insécurité", a déclaré la 
porte-parole de l'Onu Alessandra Vellucci lors d'une conférence 
de presse à Genève.  
    Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui 
organise l'envoi de trousses de premiers soins, des civils sont 
bloqués dans des églises ou des écoles, sans accès à l'eau 
potable ou aux sanitaires.  
    L'Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a exhorté 
les pays voisins du Soudan du Sud à maintenir leurs frontières 
ouvertes aux demandeurs d'asile. 
    Le président sud-soudanais, Salva Kiir, et son 
vice-président et grand rival politique Riek Machar ont chacun 
ordonné lundi à leurs troupes de cesser le feu, au terme de 
plusieurs journées de violents combats à Juba qui auraient fait 
des centaines de morts.   
 
 (Stephanie Nebehay; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant