35 heures : la proposition Macron met de l'électricité dans l'air !

le
0
Emmanuel Macron, nouveau ministre de l'Économie.
Emmanuel Macron, nouveau ministre de l'Économie.

"Nous pourrions autoriser les entreprises et les branches dans le cadre d'accords majoritaires à déroger aux règles de temps de travail et de rémunération. C'est déjà possible pour les entreprises en difficulté. Pourquoi ne pas étendre à toutes les entreprises, à condition qu'il y ait un accord majoritaire avec les salariés ?" Le propos est mesuré et son auteur Emmanuel Macron répète à deux reprises que cette remise en cause ne pourra se faire que dans le cadre "d'accords majoritaires" avec les salariés. Rien d'autoritaire donc, juste l'annonce qu'un dialogue social pourrait s'engager pour redéfinir les contours de la loi Aubry. Rien de révolutionnaire non plus. Et pourtant, cette petite phrase déchaîne les passions et réenclenche la machine à couacs. "Il n'y a pas de projet de remise en cause des 35 heures" de travail par semaine, a assuré sur i>Télé Harlem Désir, premier membre du gouvernement à commenter l'interview accordée au Point, la veille de sa nomination, par Emmanuel Macron, nouveau ministre de l'Économie. Le secrétaire d'État aux Affaires européennes est-il dispensé de la solidarité ministérielle qui semblait être la valeur cardinale du gouvernement Valls II ?Fillon et Ciotti voteront la proposition ?Même la CFDT pourtant attachée au dialogue social et généralement prompte à sauter sur les réformes qui sont mises en avant fait la moue... Déroger aux 35 heures, "ce n'est pas à l'ordre du jour", "ce...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant