35 heures : Jean-François Copé s'assure du soutien de François Fillon

le
0
Alors que la majorité apparaît divisée sur le sujet, le patron de l'UMP et le premier ministre se sont mis d'accord sur un point: le débat doit avoir lieu.

Tout va très bien, madame la marquise! Alors que la majorité apparaît divisée sur le dossier des 35 heures, le patron de l'UMP, Jean-François Copé, et le premier ministre, François Fillon, qui déjeunaient ensemble mercredi à Matignon, ont eu l'occasion de vérifier qu'ils étaient d'accord sur un point: le débat doit avoir lieu. D'après l'entourage de Copé, Fillon a assuré le nouveau secrétaire général du parti de son «soutien total sur son entreprise de déverrouillage des 35 heures». «Un débat peut exister au parti sans lien avec le gouvernement, précise-t-on Rue de la Boétie. Fillon a dit à Copé qu'il lui appartenait de préparer le programme de 2012. Copé et le gouvernement n'ont pas le même agenda.»

 

Consensus

 

«Sur les 35 heures, ils sont d'accord, confirme-t-on à Matignon. Un débat est nécessaire, même s'il ne sera pas tranché dans l'immédiat. Ce sera l'un des débats de la présidentielle.» Ce qui n'a pas empêché le ministre du Trava

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant