35 heures : Emmanuel Macron favorable à des dérogations

le
9
35 heures : Emmanuel Macron favorable à des dérogations
35 heures : Emmanuel Macron favorable à des dérogations

Vers un assouplissement des 35 heures ? Le nouveau ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, va dans ce sens, dans une interview accordée à l'hebdomadaire «le Point». Dans un entretien publié ce jeudi, mais réalisé dimanche, donc avant sa nomination, il se dit favorable au fait d'autoriser «les entreprises et les branches à déroger» aux 35 heures, en cas d'accord avec les organisations syndicales.

«Nous pourrions autoriser les entreprises et les branches, dans le cadre d'accords majoritaires, à déroger aux règles de temps de travail et de rémunération. C'est déjà possible pour les entreprises en difficulté. Pourquoi ne pas étendre à toutes les entreprises, à condition qu'il y ait un accord majoritaire avec les salariés ?» déclare Emmanuel Macron. Selon lui, cette mesure permettrait de «sortir de ce piège où l'accumulation des droits donnés aux travailleurs se transforme en autant de handicaps pour ceux qui ne travaillent pas».

QUESTION DU JOUR. Faut-il remettre en cause les 35 heures ?

L'ancien banquier d'affaires de 36 ans juge cependant cette idée «difficile à expliquer et à porter, spécialement quand on est de gauche». «Là où être socialiste consistait à étendre les droits formels des travailleurs, la réalité nous invite à réfléchir aux droits réels de tous, y compris et surtout de ceux qui n'ont pas d'emplois», ajoute-t-il. Les services du ministre ont en tout cas déclaré qu'il rencontrerait, «dans les tout prochains jours», les organisations syndicales.

La fiscalité «a trop augmenté»

Emmanuel Macron juge que la France souffre «de deux problèmes spécifiques et endémiques : notre compétitivité, particulièrement dégradée, et notre déficit budgétaire». C'est pourquoi, «la clé de la relance est de libérer les énergies pour créer de l'activité», estime l'ancien conseiller économique du président de la République, François Hollande, qui a contribué à élaborer le pacte ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ppetitj le jeudi 28 aout 2014 à 11:37

    Pour supprimer les 35h il faut du courage...Des mots que tout mou utilisent souvent mais qu'il ne met jamais en pratique...Encore un résistant d'après la guerre...Comme son mentor décoré de la francisque...

  • M4358281 le jeudi 28 aout 2014 à 10:49

    un qui va démissionner vite fait

  • dcouplet le jeudi 28 aout 2014 à 10:22

    Ne révez pas, gare à l’atterrissage, la force d'inertie de la gauche est impressionnante

  • frk987 le jeudi 28 aout 2014 à 09:25

    Mais il l'aura la confiance, les députés ont un raisonnement basique, ils votent oui ou bien ils sont à pôle emploi dans le mois qui suit........

  • .jpeg le jeudi 28 aout 2014 à 09:04

    Pas faux jany. Les idées sont là mais il manque encore la méthode. Il faut qu'il apprenne vite sinon il sera cramé avant même d'avoir entrepris quoi que ce soit.

  • jany7 le jeudi 28 aout 2014 à 08:54

    jeune loup qui va trop vite il fallait attendre le vote de confiance pour parler

  • M7361806 le jeudi 28 aout 2014 à 08:49

    C'est la fin de vingt ans de la bétise Martine AUBRY ET DE MILLONS DE CHOMEURS

  • M8603854 le jeudi 28 aout 2014 à 08:47

    Mais non, les accords de branche, c'est beaucoup plus malin, et cela permettra de marginaliser la CGT.

  • frk987 le jeudi 28 aout 2014 à 08:06

    Une simple ordonnance : les 35h sont supprimées au 1/1/15. Ce serait simple, efficace. Comme toutes les réformes urgentes à faire....tout régler avant la fin d'année pour profiter au maximum de l'impopularité, un peu plus un peu moins, ça n'a aucune importance, de toute façon ils sont cuits et battus aux prochaines élections. Alors qu'ils en profitent pour réformer la France pour son plus grand bien.