"35 heures, ce n'est pas long" : Sapin tacle la proposition de Macron

le , mis à jour à 15:17
99

Dans une interview accordée la semaine dernière à "L'Obs", Emmanuel Macron avait déclaré : "Quand on est jeune, 35 heures, ce n'est pas long". Une position critiquée ce lundi par son ex-collègue à Bercy, Michel Sapin.

Emmanuel Macron et Michel Sapin, le 31 août 2016 à Bercy. ( AFP / PHILIPPE LOPEZ )
Emmanuel Macron et Michel Sapin, le 31 août 2016 à Bercy. ( AFP / PHILIPPE LOPEZ )

"Travailler plus que les vieux" tout en gagnant moins : c'est ainsi que le ministre de l'Économie, Michel Sapin, a résumé lundi la proposition d'Emmanuel Macron de moduler le temps de travail en fonction de l'âge. "J'ai compris que, dans ses propositions, les jeunes devraient être moins payés que les vieux et travailler plus que les vieux. Chacun pourra juger. Quand on commence à rentrer dans le concret, cela permet à chacun de porter un jugement sur autre chose que la seule qualité du sourire", se moque Michel Sapin dans une interview aux Échos.

Le député Richard Ferrand, secrétaire général d'En marche!, a vivement réagi sur Twitter à l'attaque de Michel Sapin. "On savait que Sapin ne comprenait pas tout. La nouveauté est qu'il nous le confirme sur le mode bête, méchant et parfaitement inutile", a-t-il taclé.

Jeudi, dans une longue interview à L'Obs, Emmanuel Macron a commencé de dévoiler ses propositions en matière sociale, se disant favorable à "plus de souplesse, plus de flexibilité" sur le temps de travail. "Il faut (...) s'adapter aux individus. On peut ainsi imaginer que les branches professionnelles négocient une possibilité pour les salariés qui le souhaiteraient de travailler moins à partir de 50 ou 55 ans : 30, 32 heures, pourquoi pas ? En revanche, quand on est jeunes, 35 heures, ce n'est pas long (...) Quand on est jeune, 35 heures ce n'est pas assez. On veut travailler plus, on veut apprendre son job", explique Emmanuel Macron.

Pour le fondateur d'En marche!, qui devrait se déclarer prochainement à la présidentielle, il ne s'agit pas de créer un "smic jeunes". "L'important, c'est que l'Etat adopte des mesures incitatives pour que les chefs d'entreprise recrutent des jeunes salariés, par exemple en prenant en charge le coût de leur apprentissage".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 2445joye il y a 2 semaines

    Comment un homme qui se dit de Gauche peut-il proposer de travailler plus longtemps alors que la valeur fondamentale de la Gauche, c'est la haine du travail ?

  • lucie146 il y a 3 semaines

    Les 35 heures cela à été la phase terminale de la Dé-Industrialisation....aujourd'hui on gagnerai les Award du chômage...à nos hommes politiques de les organiser.

  • Neova il y a 3 semaines

    La flexibilité et la souplesse doivent profiter aux patrons mais aussi aux salariés qui, eux, en sont pénalisés

  • Neova il y a 3 semaines

    akelacca... j'ai toujours été pour la souplesse et la flexibilité mais il serait bien que le patronat accepte que cela soit possible. En France, si vous ne rentrez pas pile poil dans la petite case qui va bien selon les critères établis, pas moyen de décrocher un emploi. Si vous avez un CV clairsemé de plusieurs postes dans plusieurs secteurs, vous êtes qualifiés d'instable. Les premiers responsables de la rigidité sont les patrons eux-mêmes.

  • M2310631 il y a 3 semaines

    Savez vous comment avons nous trouvé le chiffre 35 en France ? Avec la roulette Aubry !On a eu de la chance on aurait pu tomber sur 25 !C'est vrai que souplesse et intelligence d'esprit ne rime pas beaucoup avec 35h.

  • akelacca il y a 3 semaines

    Mais l'idée d'augmenter le nombre d'heure me semble un bon moyen de rendre employable des personnes qui ne sont pas en mesure de produire suffisamment pour être employable si ils sont soumis aux mêmes règles que les autres. Hélas si l'idée est bonne, j'ai de gros doute sur ce qu'il en restera après un passage au parlement.

  • akelacca il y a 3 semaines

    @nova la souplesse et la flexibilité sont pourtant les seuls moyens que l'on connait a ce jour pour augmenter l'employabilité des personnes. Hors notre probleme est qu'a force d'augmenter le coût du travail, il existe de moins en moins de possibilités d'employer des personnes. C'est cela qui produit la paupérisation. Pas la souplesse et la flexibilité. Apres, comme toi, j'attend son projet pour me faire une idée coté élection.

  • Neova il y a 3 semaines

    Quant à Macron, j'attends son projet pour me faire une idée. Pour l'instant, il a juste donné quelques pistes à exploiter. Pour ma part, j'attends son positionnement sur l'Europe car, sur ce point, je le trouve trop technocrate. Cela dit, il n'a jamais été élu, ceci expliquant surement cela. Je pense que c'est encore trop tôt pour lui mais c'est bien qu'il se lance car cela a au moins le mérite d'ouvrir le débat sur les préoccupations des français

  • Neova il y a 3 semaines

    Il faut arrêter de comparer l'Allemagne à la France... la démographie n'est pas la même et le plein emploi par la paupérisation de plus en plus de salariés finit par déboucher sur la montée du populisme comme aux US

  • Neova il y a 3 semaines

    "plus de souplesse, plus de flexibilité", c'est ce que l'on fait depuis 30 ans avec pour seule conséquence, la montée de la précarité chez les jeunes"... c'est la triste réalité et il n'y a plus lieu de vouloir nous faire gober ce qui n'a jamais fonctionné. Le seul résultat, c'est le creusement des inégalités.