32.000 postes de fonctionnaires supprimés en 2011

le
1

PARIS (Reuters) - L'Etat français a supprimé près de 32.000 postes de fonctionnaires en 2011, respectant pour la première fois la règle du non-remplacement d'un départ en retraite sur deux édictée par l'ancien président Nicolas Sarkozy, rapportent Les Echos mercredi en citant un rapport de la Cour des comptes.

Cette dernière doit présenter mercredi son rapport annuel sur l'exécution du budget de l'Etat en 2011.

Selon Les Echos, "en équivalent temps plein travaillé (ETPT), les suppressions de postes auront atteint 31.992 en 2011 (contre 31.538 prévues) pour 64.283 départs constatés (contre 62.421 initialement prévus)".

Le taux de remplacement ressort ainsi à 49,8%, précise le quotidien, contre 48,4% en 2010 et 41% en 2009.

Le nouveau président, François Hollande, a promis de rompre avec la règle du "un sur deux", même si le budget 2012 adopté à la fin de l'an dernier prévoit encore environ 30.500 suppressions de postes, pour 55.000 départs attendus.

Le programme présidentiel de François Hollande prévoit notamment, sur cinq ans, la création de 60.000 postes dans l'Education nationale et de 5.000 autres dans la police, la gendarmerie et la justice.

Marc Angrand, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • q2lamrd le mercredi 30 mai 2012 à 09:46

    Le programme présidentiel de FH prévoit notamment, la création de 12.000 postes dans l'Education nationale (par an durant 5 ans) et de 5.000 autres dans la police, la gendarmerie et la justice, tout en maintenant un équivalent de suppression de postes dans les autres administrations, entre autre, par le maintien du non remplacement d'un poste sur deux, les départs à la retraites allant croissant du fait de la tranche d'âge ...