300 Péruviens intoxiqués par une fuite de cuivre

le
0

Trois cents villageois péruviens souffrent de maux divers après la fuite d'une conduite de concentré de cuivre passant dans leur agglomération, selon le quotidien El Comercio.

Le consortium propriétaire du conduit, Antamina, pourrait être condamné à 2 millions de soles (600.000 euros) d'amende, estime le chef des villageois, pour ne pas avoir déclenché de plan d'urgence dans les 48 h suivant l'explosion de la conduite.

45 tonnes de concentré chimique se sont échappées, et les habitants de Santa Rosa ont été mobilisés pour éponger la fuite avec des tissus, sans gants ni masques de protection. Ils ont empêché la fuite d'atteindre la rivière en contrebas, mais souffrent maintenant de maux de têtes, de brulures aux yeux, et de troubles gastriques. Les émanations du concentré sont susceptibles d'affecter aussi leurs poumons.

La compagnie soutient que son produit n'était pas nécessairement toxique, mais plusieurs villageois restent hospitalisés, dont cinq enfants.

La conduite part de la mine vers un site de traitement du cuivre situé à 300 km, avant d'être exporté vers des raffineries à l'étranger.

La mine de cuivre d'Antamina, 8e au monde, et 3e pour le zinc, appartient à Xstrata, BHP Billiton, Teck Cominco et Mitsubishi.

Le Pérou est le 2e producteur de cuivre mondial après le Chili.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant