30% des chirurgiens proches du «burn out»

le
0
Des journées de travail trop longues et des pressions professionnelles diverses augmentent le stress dans les blocs opératoires. » Les liens entre stress et travail

Près d'un tiers (30%) des chirurgiens et autres spécialistes de bloc se disent proches du burn out, en raison d'un niveau de stress qui s'aggrave, ce qui pourrait entraîner une augmentation des accidents opératoires, selon une étude rendue publique jeudi dernier.

Effectuée auprès de 1.204 praticiens en «plateaux techniques lourds» (chirurgiens, anesthésistes, obstétriciens), l'enquête de l'association ASSPRO Scientifique montre que les spécialistes de bloc évaluent leur stress à un niveau 8 sur une échelle de 10.

Ces praticiens qui travaillent de 60 à 80 heures par semaine indiquent que ce stress résulte la plupart du temps de phénomènes liés à leur métier mais extérieurs à leur pratique dans le bloc opératoire: augmentation des tâches administratives, pression financière, productiv...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant