30 choses que vous ne savez peut-être pas sur le derby milanais

le
0
30 choses que vous ne savez peut-être pas sur le derby milanais
30 choses que vous ne savez peut-être pas sur le derby milanais

Il y a quelques années, tu n'aurais manqué ça pour rien au monde. Aujourd'hui, tu l'oublies presque et tu le regardes sans conviction. Le derby della Madonnina, c'est ce soir et voilà 30 choses qui, elles, ne te décevront pas.

  • C'est le 214e derby de l'histoire, le 162e en Serie A. Statistique pas forcément utile, mais qui permet de sentir le poids de l'histoire.

  • Le père du derby n'a jamais joué de derby. Au début du XXe siècle, Herbert Kilpin est un joueur de football anglais qui décide de créer l'AC Milan avec sa bande. Plus tard, des dissidents rossoneri fondent l'Internazionale. Mais Herbert Kilpin arrête sa carrière avant. Il ne pourra donc jamais savourer ce qu'il a conçu.

  • Le premier derby della Madonnina n'a pas eu lieu à Milan. Le Milan et l'Inter se sont affrontés pour la première fois en Suisse dans le cadre de la Coupe de Chiasso en 1908. Victoire 2-1 des Rossoneri.

  • C'est en 1926 que San Siro s'élève dans le ciel, sous la volonté de Pietro Pirelli, président du Milan. À partir de 1930, l'Inter joue dans la magnifique Arena Civica, en plein centre. Et ce n'est qu'en 1947 qu'elle rejoindra la périphérie du Stadio San Siro, rebaptisé Stadio Giuseppe Meazza en 1980 à la suite de la mort de l'illustre attaquant.

  • À l'ouverture du stade en 1926, le Milan AC vient de signer un nouvel entraîneur anglais, Herbert Burgess. Seul problème, il n'a pas de logement. Les dirigeants du club décident de l'installer dans un local à l'intérieur du stade. Herbert vivra donc ses deux années en Italie avec pour adresse postale "San Siro". Le rêve.

  • Lors de l'inauguration du stade, un derby du 26 septembre 1926, c'est l'Inter qui l'emporte devant plus de 35 000 âmes : 6 buts à 3.

  • Dans les années 20, le quartier San Siro est assez lointain pour ne pas être desservi par les transports. Pour convaincre les conducteurs de tramway de poursuivre leur trajet jusqu'au stade, la ville de Milan décide d'offrir des places gratuites aux employés de l'entreprise de transport milanais. C'est comme ça que le Milan devient une équipe populaire réunissant les ouvriers de la périphérie milanaise, tandis que l'Inter se fait plus citadine, voire bourgeoise.

  • Nous sommes en 2015, et plus de 90 ans après le tramway, c'est le métro qui est sur le point d'arriver à San Siro. Alors que les tifosi nerazzurri et rossoneri devaient auparavant descendre à la station Lotto et…















  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant