30 ans requis contre l'assassin de Valentin

le
0
L'avocat général a requis ce mercredi, aux assises de l'Ain, 30 ans de réclusion criminelle à l'encontre de Stéphane Moitoiret pour l'assassinat du petit Valentin, et de 16 à 18 ans pour Noëlla Hego, considérée comme sa complice.

Pour l'avocat général Jean-Paul Gandolière, «Noëlla Hego est la rampe de lancement et Stéphane Moitoiret le missile téléguidé». Au terme d'un réquisitoire de deux heure et demie, le magistrat a estimé que le discernement des deux accusés, malades mentaux, était altéré -mais non aboli-, au moment de l'assassinat du petit Valentin, le 28 juillet 2008. Pour cette raison, il n'a pas requis la perpétuité encourue, mais des peines de 30 ans de réclusion à l'encontre de M. Moitoiret, considéré comme l'auteur des 44 coups de couteau, et de 16 à 18 ans à l'encontre de Mme Hego, qu'il présente comme sa complice.

Dans la matinée, les avocats des parties civiles avaient planté leurs banderilles. Me Jacques Frémion d'abord, dans un registre compassionnel -«la France avait son petit martyr, Valentin est devenu le fils de toute la France»- assis sur une parfaite maîtrise du dossier. Puis Me Gilbert Collard, sobre et habile, dont l'intervention d'une trentaine de minutes

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant