30.000 emplois créés avec le Pacte de compétitivité

le
5
LE PACTE DE COMPÉTITIVITÉ À L?ORIGINE DE LA CRÉATION DE 30.000 EMPLOIS
LE PACTE DE COMPÉTITIVITÉ À L?ORIGINE DE LA CRÉATION DE 30.000 EMPLOIS

PARIS (Reuters) - Le Pacte de compétitivité doit créer 30.000 emplois en France en 2013, déclare Matignon sur la base d'une estimation de l'Insee à l'occasion du premier anniversaire de ce dispositif phare du début du quinquennat de François Hollande.

En visite à Saint-Etienne (Loire), le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a annoncé des mesures supplémentaires pour soutenir l'innovation, via notamment le déblocage d'une enveloppe de 120 millions pour l'innovation non technologique comme le design.

Un an après le lancement des 35 mesures du Pacte de compétitivité, préparé sur la base d'un rapport de Louis Gallois, un premier bilan évoque la création 30.000 emplois alors que le principal dispositif du Pacte, le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), "n'est pas encore à plein régime".

Face aux critiques émanant notamment de l'aile gauche du Parti socialiste, Jean-Marc Ayrault assure que le CICE ne consiste pas à "faire des cadeaux aux patrons" mais à "aider les entreprises".

La Banque publique d'investissement, également née du Pacte de compétitivité, a reçu près de 11.000 dossiers de préfinancement du CICE, dont près de six sur dix (58%) émanant de petites entreprises.

Au total, près de 60.000 sociétés ont été accompagnées par BPI France sur les neuf premiers mois de 2013, avec 1,5 milliard d'euros de trésorerie injectés, poursuit Matignon.

"On a le sentiment d'avoir permis à l'économie d'être en situation de reprise dans les mois qui viennent. On a la conviction que le mouvement de reprise observé depuis quelques mois est le résultat, d'une part, d'un environnement international que la France a contribué à stabiliser et, d'autre part, de la mise en oeuvre de mesures depuis un an", explique-t-on dans l'entourage du Premier ministre.

LA REPRISE RESTE POUSSIVE

Après un fin 2012 et un début 2013 difficiles, l'économie française a rebondi avec une croissance de 0,5% au deuxième trimestre et l'Insee estime que le produit intérieur brut devrait retrouver à la fin de l'année son niveau d'avant-crise.

La reprise reste néanmoins poussive, comme en témoignent les chiffres de l'été de la consommation des ménages comme de la production industrielle, une stagnation du PIB étant attendue au troisième trimestre avant un redémarrage au quatrième.

Sur cette base, l'Insee anticipe une destruction nette d'environ 70.000 emplois dans le secteur marchand cette année.

La croissance attendue l'an prochain, 0,9% selon le scénario du gouvernement et 0,7% selon les économistes interrogés par Reuters, est jugée insuffisante pour permettre un solde positif de créations d'emplois dans le privé.

Le gouvernement a néanmoins confirmé son objectif d'inversion de la courbe du chômage à la fin 2013. Outre la montée en charge du CICE, il mise pour cela sur l'allongement des contrats aidés, l'augmentation des "emplois d'avenir", qui devraient atteindre 100.000 à cette date, et le développement des "contrats de génération".

A plus long terme, l'exécutif a lancé une série de mesures allant de l'aide à la formation à la simplification administrative pour les entreprises en passant par la généralisation du très haut débit et un concours doté de 300 millions d'euros sur des thématiques d'avenir.

Pour favoriser l'innovation, Jean-Marc Ayrault a prôné lundi un meilleur dialogue entre le public et le privé, notamment dans la recherche.

La promotion de l'innovation à l'école sera encouragée grâce à une enveloppe de 20 millions d'euros prévue dans le nouveau programme d'investissements d'avenir (PIA).

Un fonds souverain de propriété intellectuelle doté de 100 millions d'euros verra également le jour.

Elizabeth Pineau, avec Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5540341 le lundi 4 nov 2013 à 19:45

    La belle bande d'incapables...C'est pathétique un gouvernement pareil, par contre faut les mettre dehors, et vite...

  • roulio86 le lundi 4 nov 2013 à 19:19

    moi je ou est t il passé!......cet incap-able il est entrain de faire la meme chose pour la France que se qu'il à fait à la Corrèze, a savoir le departement le plus endetté de France..vraiment un incomp-etent notoir...

  • lilian92 le lundi 4 nov 2013 à 18:43

    MOI QUAND JE SERAI PRESIDENT... où est-il ? Il est président et c'est la "pétaudière" en France ! On attend des actes !

  • M169421 le lundi 4 nov 2013 à 18:33

    Et 1 million détruit dans le privé, grâce à l'incapacité et l'imbécilité de notre gouvernement. Et c'est de pire en pire, et de jour en jour, mais tout va bien!

  • M6695204 le lundi 4 nov 2013 à 18:30

    comme du temps de l'union soviétique.Ah le bon argent publique et ses miracles