3 raisons de regarder le foot avec son/sa bien-aimé(e)

le
0
3 raisons de regarder le foot avec son/sa bien-aimé(e)
3 raisons de regarder le foot avec son/sa bien-aimé(e)

Victoire, défaite, occasion adverse : toutes les occasions sont bonnes pour se réfugier dans les bras de l’autre. Le foot, meilleur ami du couple ?

1) Une affaire de spécialistes

Vous auriez tort de penser que votre moitié ne s’intéresse pas au ballon rond pour les mêmes raisons que vous ! Non, dans un couple, l’un ne détient pas le monopole du débrief footballistique à coups de statistiques, d’analyse tactique (« il a encore trop dézoné ») et de phrases toutes faites (« en Angleterre, ça se siffle pas ! »).

Désormais, à vous les conversations animées sur les compositions d’équipe, le système de jeu élaboré par le staff, mais également la couleur du maillot de l’équipe adverse (« pas malin, le vert pelouse… ») qui n’est pas qu’une affaire de femmes, messieurs !

2) L’occasion de vibrer à deux

Enfant, vous avez déjà connu la ferveur en famille. Jeune, avec vos meilleurs amis. Mais cette année, c’est avec votre moitié que vous aurez le plaisir de partager ces émotions fortes ! Toutefois, pour profiter au mieux de la soirée foot qui s’annonce, vous devrez vous plier à certaines exigences.

La première, évidemment, est de supporter la même équipe, afin de préserver la bonne ambiance. La préparation a également toute son importance : couvrez votre canapé de vieux coussins que vous pourrez torturer à l’envi. Et surtout, mettez à disposition nourriture et boissons sur la table car, dès le coup d’envoi, les déplacements sont interdits !

3) Les petits plats dans les grands

Avouez-le : seul(e) ou entre amis, un match de foot est rarement l’occasion de faire de grandes découvertes culinaires. Alors en regardant le match avec votre bien-aimé(e), offrez-vous le plaisir d’un délicieux dîner… cuisiné à quatre mains (sinon, c’est de l’antijeu) !

Le secret ? Le Kit pour Fajitas Original Old El PasoTM ! Préparez vos fajitas en quinze minutes seulement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant