3,48 millions de demandeurs d'emploi : nouveau record du chômage

le
3
Il y a désormais 3,48 millions de demandeurs d'emploi en France.
Il y a désormais 3,48 millions de demandeurs d'emploi en France.

Dès mardi, Manuel Valls n'avait pas caché son pessimisme en craignant que les chiffres du chômage de novembre 2014 "ne soient pas bons". Il avait raison. Un nouveau record est battu avec 3,48 millions de demandeurs d'emploi de catégorie A (ceux n'ayant exercé aucune activité sur la période concernée), augmentant ainsi de 27 400. La tendance est la même pour les chômeurs de la catégorie B (ceux ayant exercé une activité réduite courte inférieure à 78 heures sur le mois) : ces demandeurs d'emploi s'élèvent à 5,17 millions (+ 22 100).CONSULTEZ notre webdoc : les chiffres du chômageLire aussi : Pourquoi le chômage va continuer d'augmenter

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le mercredi 24 déc 2014 à 16:52

    Tant que les richesses produites en France seront aspirées et englouties pas des professions et corporations improductives:ÉLUS ET FONCTIONNAIRES EN TROP GRAND NOMBRE OU PAR DES ENTREPRISES (ANCIEN MONOPOLE D'ÉTAT) SANS AUCUNE PRODUCTIVITÉ AU STATUT HYPER PRIVILÉGIÉ ET SANS AUCUN RISQUE sncf edf intermittents du spectacle,dockers exct.... PERSONNE NE S'EN SORTIRA à part eux

  • birmon le mercredi 24 déc 2014 à 13:09

    Les français ont mal choisi en 2012. Le résultat est là. Je suis maintenant à l'étranger. Je me félicite chaque jour de ce choix. La France ne méritait pas le mal que je me suis donné pour elle pendant de nombreuses années. Moi aussi je m'étais trompé, j'en ai tiré la leçon.

  • M8252219 le mercredi 24 déc 2014 à 12:42

    L’état et les collectivités continuent de grossir à crédit (d'après les dernières études). En parallèle le privé continue de maigrir (faillites, délocalisations, arrêt des investissements) étouffé par les taxes, charges, impôts et contraintes diverses pour certaines uniques au monde (RSE, pénibilité, ...). Conséquence le chômage se répand sans aucun frein. les responsables politiques doivent payer.