29 juin 1958, la naissance du Roi Pelé

le
0
29 juin 1958, la naissance du Roi Pelé
29 juin 1958, la naissance du Roi Pelé

Le 29 juin 1958, le Brésil, au terme d'un mondial globalement survolé, s'offre son premier titre mondial. Le coup d'envoi d'une histoire d'amour entre la Seleçao et le plus prestigieux des trophées.

Il est un peu moins de 17 heures au Råsunda Stadium de Solna, lorsque, sur la pelouse, Hilderaldo Luiz Bellini, capitaine de la Seleçao, reçoit des mains du Roi Gustave de Suède le trophée Jules Rimet, synonyme de premier titre mondial pour le Brésil. La suite, un geste qui va rentrer dans l'histoire : "Au cours de la cérémonie de remise de la coupe Jules Rimet, il régnait une grande confusion et il y avait beaucoup de photographes qui essayaient de trouver la meilleure position, le meilleur angle pour pouvoir me photographier avec la Coupe. Parmi les plus petits d'entre eux qui avaient du mal à prendre des photos, certains se mirent alors à crier : "Bellini, lève bien la coupe ! Lève-la bien haut !", car ils ne parvenaient pas à me cadrer avec le trophée dans mes mains. Et c'est ce que je fis, en le brandissant au-dessus de ma tête." Ça y est, pour la première fois, la Seleçao célèbre un titre mondial. Et comme souvent avec les Brésiliens, les festivités sont belles et joyeuses. Ainsi, toute l'équipe entame alors un tour d'honneur en portant un grand drapeau suédois, sous les applaudissements de leurs hôtes, conquis par la bonne humeur dégagée par cette équipe, et surtout par le niveau de jeu affiché durant les 22 jours de compétition.

Le fantôme de 1950


Pourtant, deux heures plus tôt, pas grand monde ne s'attend à un tel triomphe. À l'époque le Brésil est plutôt donné favori après en avoir passé cinq en demi-finale à une équipe de France qui présente la meilleure attaque de la compétition mais la blessure de Robert Jonquet semble avoir alors grandement avantagé la Canarinha. En effet, alors que le score n'est que de 1-1, le défenseur de Reims subit une double fracture du péroné suite à un choc avec Vava, mais doit rester sur la pelouse, les remplacements n'étant alors pas autorisés. De l'autre côté, les Suédois, portés par leur public, se sont alors débarrassés avec panache de l'Allemagne de l'Ouest (3-1), après avoir été menés.



C'est donc une finale prestigieuse qui attend ce 29 juin les 49 700 spectateurs réunis pour assister au sacre de leurs protégés. Et la partie ne met pas longtemps à s'emballer. Dès la…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant