«27 interpellations par jour» grâce à Interpol

le
0
INTERVIEW - Mireille Ballestrazzi, actuelle numéro deux de la Direction centrale de la police judiciaire nommée présidente d'Interpol, dévoile sa feuille de route.

LE FIGARO. - Quel est l'apport d'Interpol dans la recherche des fugitifs?

Mireille BALLESTRAZZI.- Grâce à quatorze bases de données, portant sur les empreintes digitales, les véhicules volés ou les armes, Interpol dispose au total de 45 millions de renseignements consultables de façon quasi instantanée. Soit environ vingt fois plus qu'en 2002! Depuis deux ans, nous sensibilisons les pays pour que chaque poste frontière ait un accès direct à nos bases de données. En Europe, où les mécanismes sont très huilés, les délais d'interpellation sont rapides et les fugitifs en général n'y échappent pas. Grâce aux diffusions, 9000 personnes recherchées ont été arrêtées en 2012.

Comment améliorer encore l'efficacité des traques?

En renforçant la valeur ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant