27% des internautes victimes de photos compromettantes sur internet

le
0
La maitrise des paramètres de confidentialité est essentielle pour contrôler son image sur les réseaux sociaux. AFP PHOTO/Hector GUERRERO
La maitrise des paramètres de confidentialité est essentielle pour contrôler son image sur les réseaux sociaux. AFP PHOTO/Hector GUERRERO

(Relaxnews) - La publication de photos a déjà eu des impacts négatifs sur la vie personnelle de 27% des internautes français, selon un sondage TNS Sofres pour la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil).

Aujourd'hui, 58% des internautes déclarent publier des photos sur des sites, blogs ou réseaux sociaux, cette statistique montant à 86% chez les 18-24 ans. Plus de la moitié des internautes (54%) prennent des photos d'abord dans le but de les publier.

Il apparait que 41% des internautes taguent leurs photos, ce qui fait que 50% des internautes actifs sur les réseaux sociaux disent avoir été identifiés sur une photo. Ces pratiques sont particulièrement développées chez les 18-24 ans, avec 77% qui taguent et 89% identifiés. Si 68% déclarent demander l'avis des personnes avant de les identifier, seulement 34% le font systématiquement.

25% des sondés avouent avoir déjà publié une photo pour se moquer gentiment d'une personne, un chiffre qui atteint même 40% chez les 18-24 ans. Au final : 43% des internautes disent avoir déjà été gênés par une photo d'eux sur Internet, 61% chez les 18-24 ans.

Si 66% disent restreindre l'accès à leurs photos à certaines personnes (connaissances, membres de la famille, etc.), ils ne sont dans le même temps que 31% à déclarer maitriser ces paramètres. De fait, 73% des internautes s'inquiètent que d'autres personnes puissent utiliser leur image.

Une capacité à contrôler son image différente selon l'âge

Cette étude révèle donc une ambivalence des comportements et des perceptions, ainsi que des pratiques très différentes selon les âges. Les 13-17 ans sont par exemple très actifs sur les réseaux sociaux où ils partagent sans compter principalement des photos d'eux et de leurs amis. Ils essaient prudemment de contrôler l'accès à leurs photos mais n'en maîtrisent pas forcément tous les détails.

Les 18-24 ans pensent quant à eux dompter les outils mis à leur disposition. Pourtant, ils ont majoritairement déjà été gênés par une photo d'eux publiée. Enfin, les plus de 51 ans subissent une exposition moindre mais avouent ne pas utiliser convenablement les paramètres de confidentialité.

Chaque jour, plus de 300 millions de photos sont postées sur les réseaux sociaux.

Cette étude a été réalisée par TNS Sofres pour la Cnil, du 13 au 20 novembre 2012, sur un échantillon national de 1.554 personnes âgées de 13 ans et plus.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant