26 milliards d'euros de Bruxelles pour les transports

le
0
INFOGRAPHIE - L'Europe a présenté les neuf réseaux ferroviaires et routiers qu'elle souhaite soutenir. L'Union financerait ainsi 40 % du coût des ces grandes infrastructures transfrontalières.

La «toile d'araignée» dévoilée jeudi à Talinn (Estonie) ferait rêver les pères fondateurs de l'Europe. Ni Jean Monnet ni Robert Schuman n'auraient vu d'un mauvais ½il une liaison directe entre Helsinki et Palerme ou entre Glasgow et Chypre. Le vice-président de la Commission, l'Estonien Siim Kallas, a présenté neuf projets de réseaux transeuropéens ferroviaires et routiers. L'idée directrice est de créer des «corridors» (dans le jargon bruxellois) afin de mieux desservir 94 ports et 38 aéroports qui, eux, ouvrent l'Europe sur le monde.

Trois corridors concernent la France: un premier axe «Méditerranée» (est Espagne, Italie, Ukraine), un deuxième axe «Atlantique» (ouest Espagne, Paris, Le Havre et Strasbourg), et enfin un lien «mer du Nord-Méditerranée» (Irl...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant