25% des emprunteurs renégocient leur crédit

le
4
Dean Mitchell/shutterstock.com
Dean Mitchell/shutterstock.com

(Relaxnews) - La demande au second semestre est à nouveau motivée par des taux fixes très bas et alimentée par la renégociation. Du coup, la baisse de la production de crédit devrait rester limitée en 2012, selon Meilleurtaux.com.

Alors que la fin d'année est en théorie propice à la hausse des taux fixes des prêts immobiliers, près d'une banque sur deux les a encore baissé en décembre, selon Meilleurtaux.com. Pour ce courtier en ligne, l'absence de hausse traduit leur volonté de rester compétitives et de continuer à prêter. Ainsi, le taux moyen sur vingt ans se place désormais à 3,55% contre 3,58% en novembre et 4,31% en janvier.

Ainsi, emprunter 200.000? sur vingt ans en décembre coûte en moyenne 80? de moins par mois qu'en janvier, pour une économie globale de près de 20.000?. "En 2012, les taux ont diminué en moyenne de 0,50 point à 0,85 point selon les durées, informe Hervé Hatt, directeur général de Meilleurtaux.com. C'est une baisse historique, à laquelle personne ne s'attendait en début d'année".

En outre, Meilleurtaux.com a observé un repli de la demande en crédits au début de l'année. Elle a été rebutée par la fin de dispositifs avantageux, l'attentisme électoral, le contexte économique ou encore le niveau élevé des prix de l'immobilier. Mais depuis le mois de septembre la tendance s'inverse. La demande revient doucement, pour retrouver le niveau de 2011, et le nombre de dossiers de renégociation des prêts ne cesse de croître. Ils concernent une demande sur quatre en novembre.

Conséquence : Meilleurtaux.com anticipe un recul limité de sa production de crédit. Sur les onze premiers mois de l'année, le nombre de dossiers envoyés aux banques est en repli de -8%, et de -12% hors renégociations.

Autre constat soulevé par Meilleurtaux.com pour l'année 2012 : si les emprunteurs achètent désormais avec plus de revenus et d'apport, plus d'un sur deux est devenu propriétaire avec un revenu net mensuel par foyer inférieur à 4.000?.

Du côté de l'apport, "50% des emprunteurs ont obtenu un prêt avec moins de 18.534?, détaille Sandrine Allonier, responsable des études économiques de Meilleurtaux.com. Selon cette dernière, "il reste possible d'emprunter avec moins de 50.000? d'apport. 70% des emprunteurs y parviennent et 20% ont même pu obtenir un crédit en 2012 avec moins de 5.000? d'apport". Preuve que les ménages modestes peuvent encore acheter.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1945416 le mardi 11 déc 2012 à 10:49

    25% renégocient leurs prêt? super, pour moi ça n'a pas marché, même avec meilleur taux.com; d'ailleurs, les taux qu'on m'a proposé n'ont rien a voir avec les taux qu'on trouve sur le site ou dans les articles des journalistes , bizarre...

  • M7440558 le samedi 8 déc 2012 à 12:07

    article bidon puisque l'on questionne des chercheurs de commission . les banques répercutent la baisse des taux tout simplement parceque les taux du marché interbancaire baisse . pourquoi ? tout simplement parce que la France bénéficie du report des capitaux des investisseurs peu motivés a investir sur l'italie , l'espagne ou le portugal. Sur des courtes periodes les investisseurs doivent meme payer pour placer leur fonds sur nos fonds d'ETATnous restons une bonne adresse.

  • idem12 le vendredi 7 déc 2012 à 08:27

    Quel déconneur ce sade1 LOL

  • sade1 le vendredi 7 déc 2012 à 01:18

    Depuis le temps qu'on le dit / ACHETEZ et ne TRAINEZ pas. C'est historique.Il vaut mieux avoir un logement voire plusieurs pour un cout rédhibitoire, que du cash!Au mieux vous aurez des biens! Et même si ca baisse un peu, vous possédez de l'actif!