25 choses à savoir sur le derby de Turin

le
0
25 choses à savoir sur le derby de Turin
25 choses à savoir sur le derby de Turin

Depuis la fondation du Torino en 1906 par des membres dissidents de la Juventus, le derby de Turin s'est disputé 189 fois - avant ce mardi soir - en match officiel. Avec un avantage pour la Juve qui mène 79 victoires à 56 (pour 54 matchs nuls). Mais là n'est pas le plus important. Car entre anecdotes folles et matchs de légende, l'histoire du derby de Turin dépasse largement toute statistique.

  • 1. Commençons par le commencement. Le derby entre la Juventus et le Torino est communément appelé le "derby della Mole". Non pas en raison d'un manque d'afflux sanguin, mais en référence à la Mole Antonelliana : le symbole architectural de la ville de Turin, qui est aujourd'hui le siège du musée national du cinéma italien.

  • 2. Le premier derby de l'histoire entre la Juve et la Torino s'est disputé le 13 janvier 1907 au Vélodrome Umberto I de Turin et a été remporté 2 à 1 par les Granata. Mais il faut remonter jusqu'au 8 mai 1898 pour trouver trace du tout premier derby turinois entre l'Internazionale Torino et le Football Club Torinese.

  • 3. C'est d'ailleurs des suites de la fusion en 1900 entre le FC Torinese et l'Internazionale Torino que le Torino a vu le jour dans une brasserie turinoise, le 6 décembre 1906. Une fondation sous l'impulsion d'anciens membres de la Juventus - quant à elle fondée en 1897 par un groupe de lycéens -, parmi lesquels son président de 1904 à 1906, le Suisse Alfredo Dick. Lors du tout premier match entre la Juve et le Torino cité plus haut, le dissident helvète aurait même été enfermé à clef dans les vestiaires par certains dirigeants juventini un brin rancuniers. Alfredo Dick aurait ainsi suivi la victoire des Granata grâce aux acclamations du public présent dans la tribune du Vélodrome Umberto I qu'il avait lui-même faite construire. Un visionnaire.

  • 4. Si les couleurs bianconere de la Juve ne renvoient pas à proprement parler à un événement historique, c'est tout le contraire pour le Torino. En effet, selon la principale théorie connue, le Toro évolue en granata car c'était la couleur de la cravate des soldats de la Brigade de Savoie qui libéra Turin le 7 septembre 1706. Soit pile 200 ans avant la fondation du club.

    Juventus, une histoire colorée de noir et blanc
  • 5. Cette théorie est surtout la plus crédible car elle véhicule parfaitement la volonté du Toro, depuis sa création, de faire l'éloge de…










  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant