25 centimes pour cliquer sur une pub, ou comment monnayer ses données

le
0
25 centimes pour cliquer sur une pub, ou comment monnayer ses données
25 centimes pour cliquer sur une pub, ou comment monnayer ses données

Plutôt que de laisser les géants du net piller gratuitement vos données, monnayez-les : plusieurs start-up proposent de rémunérer les internautes qui acceptent de se décrire et de regarder des publicités ciblées en fonction de leurs goûts, pour les pousser à acheter.Depuis qu'un étudiant italien, Federico Zannier, a mis en vente ses données personnelles mi-2013 pour 2 dollars par jour, les internautes sont de plus en plus conscients de la valeur de ces informations, moteur de la fortune des Google, Facebook et autres géants de la publicité sur internet qui s'en servent pour mieux cibler les destinataires des messages promotionnels.Les internautes européens les évaluent désormais eux-mêmes à 170 euros par an, selon un sondage d'Orange de septembre 2014.Pour les annonceurs, la vie personnelle d'un internaute européen vaudrait déjà plus de 600 euros par an, selon une évaluation du Boston Consulting Group, et trois fois plus en 2020. Globalement, le marché des données en Europe dépassera 1.000 milliards d'euros en 2020, selon le BCG. Cette manne suscite des convoitises : bien qu'inquiets de leur utilisation, 45% des Français seraient prêts à divulguer leurs données personnelles en échange d'une contrepartie financière, selon un sondage d'Havas Media publié en septembre. Pour combien ? 500 euros, répondent 30% des internautes qui, pour cette somme, seraient d'accord pour donner un large accès à leurs données pendant un an.Forte de ce constat, la start-up Publiaddict, créée cet automne, propose aux internautes de les rémunérer pour regarder des publicités, s'ils acceptent de décrire leurs centres d'intérêt, situation familiale et autres éléments personnels. Car le taux d'achat est ainsi meilleur.La jeune entreprise, qui vient de lever 520.000 euros, promet jusqu'à 10 euros par jour à ceux qui accepteront de regarder quotidiennement jusqu'à 30 vidéos promotionnelles (de 30 secondes), choisies en fonction de leurs ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant