24H du Mans : " Une grosse satisfaction " pour Duval

le
0
24H du Mans : " Une grosse satisfaction " pour Duval
24H du Mans : " Une grosse satisfaction " pour Duval

Suite à sa première victoire aux 24 Heures du Mans sur l'Audi n°2, Loïc Duval est revenu sur cette course : « C'est une grosse satisfaction et beaucoup d'émotion, décuplée au Mans car on donne tout ce qu'on a. On est tous très fatigués, la course a été très éprouvante. Là j'essaie d'être calme pour ne pas pleurer. Il y aussi de la retenue car on a perdu quelqu'un ce week-end. Il faut relativiser tout ça. Audi a beaucoup travaillé pour que nous soyons en mesure de gagner. Je me souviens de l'année dernière, lorsque Tom Kristensen m'avait dit que ce serait bien que nous fassions équipe. C'est un gros, gros moment dans ma carrière. Je pense à ma famille, à tous ceux qui m'ont suivi et donné ma chance ».Le Danois Tom Kristensen a lui aussi réagi à sa neuvième victoire mancelle, avec une émotion particulière : « Gagner au Mans n'est pas une victoire personnelle: on a été mis dans des conditions idéales dans la meilleure équipe du monde. Il a fallu maintenir un rythme incroyable tout le week-end pour réaliser notre rêve, qui devient réalité. On a perdu quelqu'un hier qui avait le même rêve, un mec bien. Donc le sentiment est partagé. Je pense aussi à mon père qui est décédé en mars. J'aimerais gagner encore une fois pour pouvoir lui dédier une victoire, car celle-là, elle est pour Allan Simonsen ».Enfin, le directeur d'Audi Sport, le Dr Wolfgang Ullrich, trouve que la victoire d'Audi est ternie par le décès d'Allan Simonsen en début de course mais salue la performance de ses équipes : « C'est un peu une victoire au goût amer, à cause de ce qui est arrivé samedi. J'avais trois équipages très forts à ma disposition, et quand le premier a eu des problèmes, les deux autres étaient là. Le concept de notre voiture est fait pour ne pas changer l'alternateur, ce n'était jamais arrivé pendant les essais, et il nous a fallu beaucoup de temps pour y. Depuis deux ans, la voiture n°1 n'avait jamais eu de problème, et cette année les soucis se sont concentrés sur eux, ce n'était pas leur week-end, c'est typique du Mans. La pression de Toyota était très élevée, donc ça nous a obligés à donner le maximum en permanence. Et pour la consommation, on a demandé à nos pilotes de rouler comme s'ils allaient devoir payer le carburant. Ca a très bien marché, surtout avec Allan McNish. La direction de course avait une tâche très compliquée ce week-end et elle a pris les bonnes décisions, ce qui nous a permis de rester sur la piste. Dans notre stand, il fallait aussi prendre les bonnes décisions, très vite, et donner des informations précises aux pilotes pour qu'ils puissent aussitôt adapter leur rythme de course, car les conditions changeaient toutes les vingt minutes, à chaque tour et même à chaque virage, donc il fallait à tout prix éviter les erreurs ».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant