24H du Mans: Audi s'impose au bout d'une course endeuillée

le
0
AUDI REMPORTE UNE NOUVELLE FOIS LES 24 HEURES DU MANS
AUDI REMPORTE UNE NOUVELLE FOIS LES 24 HEURES DU MANS

LE MANS, Sarthe (Reuters) - L'Audi n°2 a offert dimanche au constructeur allemand un 12e sacre aux 24 Heures du Mans que le pilote danois Tom Kristensen, le premier à franchir la ligne, a dédié à son compatriote Allan Simonsen, décédé samedi en début de course.

Les drapeaux danois en berne, le public et les concurrents ont rendu hommage, une fois l'épreuve terminée, au pilote amateur qui s'est tué en percutant les rails de sécurité au volant d'une Aston Martin dix minutes après le départ.

Tom Kristensen, recordman de victoires au Mans avec neuf titres en poche, a dit lors de son bref discours qu'il avait dans un premier temps songé à dédier sa course à son père.

Mais il a revu ses plans après l'annonce du décès d'Allan Simonsen, le premier depuis la mort du Français Sébastien Enjolras lors des essais pré-qualificatifs en 1997 et le premier en course depuis celle de l'Autrichien Jo Gartner il y a 27 ans.

"Il ne pouvait pas attendre ma prochaine victoire", a expliqué Tom Kristensen, la voix marquée par l'émotion et la fatigue mêlées.

Le Danois âgé de 45 ans détenait déjà le record depuis 2005, l'année où il a détrôné l'un des plus grands noms de l'histoire du Mans, le Belge Jacky Ickx, venu le féliciter lors de la remise du trophée.

Tom Kristensen est monté sur le podium en compagnie des deux autres pilotes de la voiture hybride d'Audi, le Britannique Allan McNish, sacré pour la troisième fois, et le Français Loïc Duval, qui n'avait jamais goûté à la victoire au Mans.

"COMBATTRE MES DÉMONS"

"Trois, c'est beaucoup mieux que deux, surtout au Mans", s'est réjoui Allan McNish.

Loïc Duval succède quant à lui à deux autres Français, Benoît Tréluyer (2012 et 2011) et Romain Dumas (2010), tous les deux sacrés avec Audi.

Car le constructeur allemand règne en maître dans la Sarthe. Ce succès est le 12e en 14 ans et le quatrième de suite pour la marque qui avait placé trois voitures sur les deux premières lignes au départ.

À l'arrivée, Toyota a pris la deuxième place grâce à sa voiture hybride pilotée par le Suisse Sébastien Buemi, le Français Stéphane Sarrazin et le Britannique Anthony Davidson, reléguée à un tour de l'Audi n°2.

Il y a un an, lors de la 80e édition, le même Anthony Davidson s'était sorti d'un spectaculaire accident avec de fortes douleurs au dos.

"À cette époque, l'année dernière, j'étais allongé à l'hôpital du Mans", s'est-il souvenu. "Je me suis dit que j'aurais besoin d'un peu de chance cette fois-ci. Cette course a souvent été cruelle avec moi."

Il a lui aussi rendu hommage à Allan Simonsen, qu'il a côtoyé sur les circuits depuis leur première rencontre en karting en 1996.

"C'est très dur, surtout après ce que j'ai vécu l'année dernière, de combattre mes démons et de continuer à piloter", a poursuivi le Britannique. "C'est une nouvelle très triste qui remet les choses à leur place."

L'Audi n°3, avec à son bord l'Espagnol Marc Gené, le Britannique Oliver Jarvis et le Brésilien Lucas Di Grassi, complète le podium.

Alan Baldwin, Simon Carraud pour le service français, édité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant