24 octobre 2010 : Feyenoord, année zéro??

le
0
24 octobre 2010 : Feyenoord, année zéro??
24 octobre 2010 : Feyenoord, année zéro??

Il y a des matchs qu'on n'oublie jamais. Et il y a ceux qu'on oublierait bien, entre deux sublimes victoires. Un principe binaire que le Feyenoord Rotterdam connaît bien, tout fessé qu'il fut par le PSV lors de la dixième journée de la saison 2010-2011. 10-0. À dix contre onze. Mathématique.?

Il est 14h30 au Philips Stadion d'Eindhoven ce dimanche 24 octobre 2010. Une rencontre cruciale pour le PSV et le Feyenoord, et pas forcément pour les mêmes raisons. Si les locaux peuvent consolider leur première place au classement, les Rotterdamois flirtent dangereusement avec la zone de relégation, en quinzième position avec seulement huit petits points engrangés en dix rencontres (deux victoires et deux nuls). À peine un quart d'heure de jeu et une première mauvaise nouvelle tombe pour le Feyenoord : Leroy Fer, capitaine de l'équipe, se pète sur un contrôle en porte-manteau et laisse sa place à El Ahmadi. La première d'une longue série... Un nouveau quart d'heure et un but de Reis plus tard, l'arrière latéral Kevin Leerdam écope d'un second carton jaune pour une faute aussi bête qu'inutile sur un joueur du PSV. Martin Been use de son second changement en trente minutes pour faire rentrer Martins Indi en lieu et place de l'ailier Schaken afin d'empêcher sa défense de prendre l'eau de partout. Tout l'inverse pour l'actuel défenseur de Porto qui inscrit un CSC quelques minutes après entré sur le terrain. 2-0.

Place à la dérouillée. En deuxième mi-temps, Fred Rutten et ses joueurs vont enchaîner les buts comme les bons numéros d'une loterie : Jonathan Reis inscrit un triplé, Jermaine Lens et Dzsudzsak y vont de leurs doublés, Affelay, Toivonen et Engelaar inscriront, eux aussi, leurs pions pour porter l'addition à 10-0. Le club que l'on surnomme " La Fierté du Sud " vient de faire honte à tous ses supporters voire à tout un pays. À tel point que Jon Dahl Tomasson, blessé toute la saison, assistant au massacre des siens depuis sa télévision, " arrêtera de regarder en cours de match tellement c'était dur à vivre pour eux ". Tim de Cler, lui, fera un constat aussi juste que son nom de famille : "C'est compliqué de comprendre ce qu'il s'est passé. Après le premier but et le carton rouge, tout le monde a joué son propre match et nous nous sommes totalement effondrés." De son côté, Martin Been tire un gueule de dix mètres de long en conférence de presse d'après-match puis déclare : " Vous avez devant vous un homme absolument honteux [ ] C'est une immense page sombre de l'Histoire du Feyenoord qui vient de s'écrire et j'en souffre énormément. "?
La cité des enfants perdus
Comment expliquer qu'une équipe qui a terminé l'exercice précédent en quatrième...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant