24 Heures du Mans : Le triomphe de Porsche

le
0
24 Heures du Mans : Le triomphe de Porsche
24 Heures du Mans : Le triomphe de Porsche

Alors que les Audi semblaient en mesure de venir chercher la victoire malgré leur manque de rythme en qualification, Porsche a fait parler la fiabilité de ses 919 Hybrid pour signer un doublé. La marque allemande renoue avec le succès dans la Sarthe pour la première fois depuis 1998.

Une année pour apprendre, une année pour gagner. Porsche a une nouvelle fois vérifié cet adage à l’occasion de la 83eme édition des 24 Heures du Mans. Alors que pour son retour en LMP1, l'an dernier, Porsche n’était pas passé loin du succès, la fiabilité n’étant pas au rendez-vous, la marque allemande a pris une revanche sur le Circuit de la Sarthe et sur sa sœur-ennemie Audi pour signer son 17eme succès dans la classique mancelle, le premier depuis celui de la 911-GT1 en 1998. Mais cette victoire n’a pas été facile à se dessiner et ce n’est pas forcément l’équipage attendu qui s’impose au final. C'est la troisième Porsche 919 Hybrid, portant le n°19, confiée au trio Nico Hulkenberg-Earl Bamber-Nick Tandy qui signe son premier succès pour sa première association aux 24 Heures du Mans. Nico Hulkenberg est devenu par la même occasion le premier pilote de F1 en exercice à remporter les 24 Heures du Mans depuis la légende Jacky Ickx en 1976.

La fiabilité, talon d’Achille des Audi

En rythme de course, Audi était sans aucun doute devant Porsche sur l'ensemble des 24 heures, et aurait sans doute été chercher la victoire sans différents problèmes de fiabilité tout au long de la course. La preuve de ce gros rythme des R18 e-tron quattro de la marque aux anneaux est le nouveau record absolu du circuit en 3’17’’475 réalisé par la n°7 du trio Fässler-Lotterer-Tréluyer, qui a fait suite au record en qualification de la Porsche. Entre la perte d’un capot moteur, des soucis de niveau d’huile, une pénalité pour non-respect des distances de sécurité lors d’une procédure de slow zone, les Audi ont sans doute connu leurs 24 Heures du Mans les plus compliquées depuis bien des années. Les Porsche ont été relativement épargnées, mis à part quelques retours dans le garage par précaution et une minute de stop&go pour la n°17, ce qui lui a sans doute coûté la victoire au trio Bernhard-Webber-Hartley, qui prend la deuxième place et offre à Porsche un magnifique doublé. L’Audi n°7 du trio Fässler-Lotterer-Tréluyer, tenant du titre, prend la troisième place à deux tours du vainqueur. La première défaite d'Audi dans la Sarthe depuis 2009, quand Peugeot s'était imposé avec la 908 HDi-FAP.

Toyota à la peine, Nissan en apprentissage

Alors qu’elles étaient candidates à la victoire il y a un an, et championnes du monde en fin de saison, les Toyota TS040 Hybrid n’ont jamais été en mesure de venir inquiéter les deux marques allemandes, qui évoluaient à un tout autre rythme. Les patrons de l’écurie japonaise espéraient la pluie pour pouvoir mettre en difficulté les Porsche et les Audi, mais elle est arrivée bien trop tard, dans la dernière demi-heure de course. La n°2 de Wurz-Sarrazin-Conway termine à huit tours du vainqueur quand la n°1, qui n’a pas été épargnée par les pépins, termine à 9 tours. Mais tout cela n’est rien à côté de la contre-performance, annoncée, des Nissan. Les trois GTR LM Nismo du constructeur japonais, qui faisait ses premiers tours de roues officiels cette saison, étaient très loin du compte. Si les n°21 et 23 ont abandonné pour différents problèmes techniques, la n°22 de Tincknell-Krumm-Buncombe termine dernier classé, à pas moins de 153 tours du vainqueur. Avec un prototype fondamentalement différent de la concurrence et encore en développement, avec des systèmes de récupération d’énergie débranchés, Nissan a encore beaucoup à apprendre, la tâche sera longue et difficile pour la marque japonaise, qui ne fait rien comme tout le monde.

Première réussie pour l’Oreca 05, podium pour Patrick Dempsey

Derrière les LMP1, la lutte a fait rage dans l’ensemble des catégories. En LMP2, l’écurie de Hong-Kong KCMG a emmené la nouvelle Oreca 05 motorisée par Nissan à la victoire pour sa première sortie au Mans. Elle devance de seulement 48 secondes la Gibson 015S-Nissan de l’écurie JOTA Sport, tenante du titre dans la catégorie, au terme des 24 heures de course alors que la Ligier JS P2-Nissan de l’écurie russe G-Drive Racing complète le podium LMP2. En GTE Pro, alors qu’Aston Martin ou Ferrari partaient en favorites, c’est finalement la Corvette C7R officielle qui a su se frayer un chemin jusqu’à la victoire, profitant des soucis des Aston Martin et du manque de performance des Porsche 911 RSR. Ce sont les deux Ferrari de l’écurie AF Corse qui complètent le podium de cette catégorie. Dans la dernière catégorie, la GTE Am, c’est la Ferrari 458 Italia de l’écurie russe SMP Racing qui s’impose devant la Porsche 911 RSR du Dempsey-Proton Racing, qui a attiré les regards par le fait que l’acteur Patrick Dempsey était à son volant et la Ferrari 458 Italia de la Scuderia Corsa.

ENDURANCE - WEC / 24 HEURES DU MANS
Classement final - Dimanche 14 juin 2015
1- Porsche 919 Hybrid n°19 (Hulkenberg-Bamber-Tandy/ALL-NZL-GBR/Porsche Team) 395 tours
2- Porsche 919 Hybrid n°17 (Bernhard-Webber-Hartley/ALL-AUS-NZL/Porsche Team) à 1 tour
3- Audi R18 e-tron quattro n°7 (Fässler-Lotterer-Tréluyer/SUI-ALL-FRA/Audi Sport Team Joest) à 2 tours
4- Audi R18 e-tron quattro n°8 (Di Grassi-Duval-Jarvis/BRE-FRA-GBR/Audi Sport Team Joest) à 3 tours
5- Porsche 919 Hybrid n°18 (Dumas-Jani-Lieb/FRA-SUI-ALL/Porsche Team) à 4 tours
6- Toyota TS040 Hybrid n°2 (Wurz-Sarrazin-Conway/AUT-FRA-GBR/Toyota Racing) à 8 tours
7- Audi R18 e-tron quattro n°9 (Albuquerque-Bonanomi-Rast/POR-ITA-ALL/Audi Sport Team Joest) à 8 tours
8- Toyota TS040 Hybrid n°1 (Davidson-Buemi-Nakajima/GBR-SUI-JAP/Toyota Racing) à 9 tours
9- Oreca 05-Nissan n°47 (Howson-Bradley-Lapierre/GBR-GBR-FRA/KCMG) à 37 tours (1er LMP2)
10- Gibson 015S-Nissan n°38 (Dolan-Evans-Turvey/GBR-NZL-GBR/JOTA Sport) à 37 tours (2eme LMP2)
11- Ligier JS P2-Nissan n°26 (Rusinov-Canal-Bird/RUS-FRA-GBR/G-Drive Racing) à 37 tours (3eme LMP2)
...
17- Corvette C7R n°64 (Gavin-Milner-Taylor/GBR-USA-USA/Corvette Racing-GM) à 58 tours (1er GTE Pro)
...
20- Ferrari 458 Italia n°72 (Shaytar-Bertolini-Basov/RUS-ITA-RUS/SMP Racing) à 63 tours (1er GTE Am)
...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant