24 Heures du Mans : comment Ford prépare son grand retour

le
0
À Silverstone, lors de la première manche de la saison, les deux Ford GT ont roulé 165 tours chacune, soit près de 2 000 km cumulés, sans incident technique
À Silverstone, lors de la première manche de la saison, les deux Ford GT ont roulé 165 tours chacune, soit près de 2 000 km cumulés, sans incident technique

Dans le sport automobile, il y a des certitudes inébranlables, malgré le poids des années. Parmi elles, le prestige des 24 Heures du Mans, une course connue dans le monde entier. Personne ne peut douter du prestige d'une épreuve qui accueille chaque année en juin des centaines de milliers de personnes. Tous rêvent un jour d'y briller. Dernier constructeur en date : Ford, qui a annoncé son grand retour en endurance.

Ford reste le seul constructeur américain à avoir inscrit son nom au prestigieux palmarès de l'épreuve sarthoise. Pendant quatre ans, la GT40 s'est imposée, entre 1966 et 1969. Cinquante ans plus tard, Ford débarque de nouveau en endurance avec pour objectif de rééditer l'exploit. De quoi raviver l'attention autour du GTE Pro, la troisième discipline qui cohabite en endurance, derrière les deux catégories reines, le LMP1 (où bataillent Porsche, Audi et Toyota) et le LMP2.

« Vous courez pour gagner » (Bill Ford)

Pour assouvir son ambition, la firme américaine a mis le paquet avec une nouvelle GT, descendante directe de la mythique GT40. Présentée en marge de la dernière édition des 24 Heures par l'arrière-petit-fils du fondateur de la marque, Bill Ford, la nouvelle GT a fière allure. Une monocoque en carbone (haute de seulement 1 030 mm, soit 40 pouces, comme la GT40), un moteur V6 Ecoboost suralimenté de 3,5 litres et un aérodynamisme digne d'un prototype raviront à coup...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant