2017 : Fillon ne croit pas à «l'homme providentiel»

le
1
En meeting dans l'Hérault, l'ancien premier ministre a répondu avec vigueur au retour de Nicolas Sarkozy : «L'UMP ne peut vivre immobile, congelée, au garde à vous, dans l'attente d'un homme providentiel !»

De notre envoyé spécial à La Grande-Motte (Hérault),

Le gant est donc relevé. Nicolas Sarkozy, lundi, est sorti de sa retraite politique et a sévèrement rabroué tous ceux qui, à droite, ambitionnent de le remplacer. François Fillon, jeudi soir, lui a répondu, en des termes qui ne laissent pas de place au doute: l'ancien premier ministre est déterminé à se présenter à la présidentielle de 2017, y compris si l'ex-chef de l'État se trouve sur la route.

La logique défendue par le député de Paris devant 500 personnes réunies au théâtre de verdure de La Grande-Motte est simple. Le candidat de la droite sera désigné au terme d'une primaire. Les militants en ont décidé ainsi. «Chacun a le droit de vouloir servir son pays et chacun aura le droit...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 12 juil 2013 à 09:12

    Il a raison...il devrait se "casser" en courant !...