2016 sera l'année de la réalité virtuelle et de la reconnaissance vocale

le
0
2016 sera l'année de la réalité virtuelle et de la reconnaissance vocale
2016 sera l'année de la réalité virtuelle et de la reconnaissance vocale

La 15e édition du rapport annuel de Deloitte sur la technologie, les médias et les télécommunications prédit une année placée sous le signe de ventes records pour la réalité virtuelle, mais aussi pour la reconnaissance vocale et le partage de selfies. En revanche, l'appel téléphonique traditionnel pourrait se faire de plus en plus rare.

Réalité virtuelle

Nous sommes officiellement entrés dans l'ère de la réalité virtuelle, même si cet investissement a un coût. Le casque Oculus Rift tant attendu va être vendu au prix de 600$ dès le mois de mars. Et des rumeurs circulent déjà sur un prix deux fois plus cher à l'ouverture des précommandes pour le casque HTC Vive, le 29 février prochain.

Malgré cela, le cabinet Deloitte prévoit que 2016 sera la première année où les ventes concernant la réalité virtuelle se compteront en milliards de dollars. En effet, il prédit que les ventes atteindront les 2,5 millions d'appareils, auprès du grand public et des entreprises. Et l'équivalent de 10 millions de jeux adaptés à la réalité virtuelle devraient voir le jour.

Partage de photos et vidéos

En 2016, 90% des photos partagées en ligne seront prises grâce à un smartphone. Le nombre de clichés numériques dépassera la barre des deux trillions, soit une progression de 15% en un an.

Cette semaine, Bloomberg a rapporté que Snapchat générait déjà 5 milliards de vidéos quotidiennes malgré son nombre restreint d'utilisateurs (100 millions). Sur Facebook, 136.000 images sont chargées chaque minute et ces chiffres devraient encore progresser.

Technologies cognitives

Mais l'évolution la plus convaincante de l'année proviendra des technologies cognitives : la reconnaissance vocale, le traitement automatique des langues...

Ces développements pourraient faire qu'à terme on puisse dialoguer avec un appareil électroménager connecté, ou que les banques utilisent la voix de son client comme code secret. Mais cela pourrait aussi ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant