2016, l'année folle d'Andy Murray

le
0
2016, l'année folle d'Andy Murray
2016, l'année folle d'Andy Murray

Nouveau numéro un mondial, Andy Murray a vécu une année 2016 inoubliable. Retour sur le parcours de l’Ecossais.

Murray numéro un mondial, qui l’eût cru ? Novak Djokovic paraissait indétrônable en début d’année, fort de ses trois succès en Grand Chelem en 2015 (Open Australie, Wimbledon, US Open). Le Serbe avait même débuté cette année de belle manière en remportant l’Open d’Australie et son premier Roland Garros en juin dernier aux dépens de... Murray, tout en glanant quelques Masters 1000 (Indian Wells, Miami, Madrid, Toronto). Ecart Murray-Djokovic : de -8000 à +905 points Mais l’Ecossais a su renverser la situation en profitant de la grande méforme du « Djoker » après son sacre parisien et un été mouvementé. Il avait pourtant 8000 points de retard après Roland Garros. Mais il réussit à finir la saison avec... 905 points de plus que Djokovic. Déjà victorieux du Tournoi de Rome en mai, face justement au Serbe, il a enchaîné les victoires après Roland Garros. Le Queen’s, Wimbledon, les JO de Rio, puis un sans-faute en fin de saison avec des succès à l’Open de Chine, au Masters de Shanghai, à l’Open de Vienne, au Masters de Paris-Bercy et à celui de Londres. Depuis cette fameuse finale à Roland Garros, Murray a enregistré 50 victoires pour seulement trois défaites, face à Juan-Martin Del Potro en Coupe Davis, Marin Cilic en finale de Cincinnati et Kei Nishikori en quarts de l’US Open. De quoi le propulser, donc, numéro un mondial le 5 novembre dernier et lui permettre de devenir le premier Ecossais à se hisser en tête du classement ATP. Au total, il aura cumulé 12,5 millions d’euros de gains en 2016 mais, faute de grande popularité par rapport aux contrats publicitaires notamment, il se classe quatrième à ce niveau puisqu’il se retrouve loin derrière Novak Djokovic (99,8 millions), Roger Federer (92,9 millions) et Rafael Nadal (78,7 millions). Forcément, tous ses concurrents ont été élogieux à son égard, de Juan-Martin Del Potro à Lucas Pouille, en passant par Roger Federer, Stan Wawrinka ou Tomas Berdych, comme en témoigne cet ensemble de tweets.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant