2015, année "de l'espoir" pour le Parti socialiste

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

"L'année qui s'achève fut sans doute la pire que le Parti socialiste ait connue sur le plan électoral depuis 1993 avec trois défaites successives aux élections municipales, européennes et sénatoriales." C'est par ce constat que débute la tribune publiée dans Libération par 41 secrétaires fédéraux du PS, à six mois du congrès du parti à Poitiers. Une échéance à hauts risques, qui interviendra peu après les élections départementales, sur fond de divisions internes et de baisse des adhérents.C'est pourquoi ces dizaines de soutiens du président de la République lancent un appel au rassemblement et à la mobilisation, qui sonne comme un mea culpa. "En dépit de l'action résolue des gouvernements de Jean-Marc Ayrault et de Manuel Valls, les Français ont estimé que les résultats obtenus depuis le 6 mai 2012 n'étaient pas à la hauteur de leurs espérances", concèdent les 41 signataires, qui s'interrogent : "Peut-être avons-nous insuffisamment expliqué le sens de notre action ; sans doute fallait-il insister davantage sur l'état alarmant de nos comptes publics et de notre décrochage industriel dès notre arrivée aux responsabilités.""Il n'est plus temps désormais de regarder dans le rétroviseur""Mais il n'est plus temps désormais de regarder dans le rétroviseur", poursuivent les premiers secrétaires fédéraux, qui appellent "l'ensemble de notre parti à aborder la deuxième partie du quinquennat avec un esprit de reconquête". Pour...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant