2014 sera pour Deezer une année américaine, assure son cofondateur

le
0
2014 sera pour Deezer une année américaine, assure son cofondateur
2014 sera pour Deezer une année américaine, assure son cofondateur

Le Français Deezer se prépare à un lancement aux Etats-Unis en 2014. Si la concurrence s'y intensifie dans l'offre de musique à la demande, "les cartes ne sont pas encore distribuées", a assuré Daniel Marhely, cofondateur du site."A priori, c'est un projet pour 2014. La date de lancement n'est pas encore décidée. Mais 2014 sera pour nous une année américaine", a indiqué le directeur de la technologie de la jeune pousse française au cours d'une interview à l'AFP.Daniel Marhely a expliqué que, malgré une importante levée de fonds l'an dernier pour financer son expansion, Deezer ne pensait pas pouvoir se lancer de façon indépendante dans cette aventure qui demande de forts investissements."Par contre, trouver un partenaire logique en termes de distribution, comme on l'a pu le faire avec des opérateurs téléphoniques, c'est ce qu'on essaye de faire", a-t-il expliqué.Deezer a conclu plusieurs accords avec des opérateurs mobiles, comme Orange en France, qui fournissent un accès à la musique à la demande dans leur offre. Cette stratégie a permis au groupe de voir le nombre de ses abonnés payants progresser fortement, jusqu'à atteindre 5 millions.Il n'a pas écarté la possibilité que Deezer s'allie à un partenaire d'un autre secteur que les télécoms pour s'attaquer au marché américain, mais a démenti les "rumeurs" d'un rachat de la société par Microsoft."C'est un vrai préjudice pour nous de ne pas être" aux Etats-Unis". "Les gros partenaires, les grosses marques médias partent de là-bas. Il faut qu'on y soit pour exister", a-t-il insisté.Deezer pourrait choisir un positionnement différent de celui de ses concurrents aux Etats-Unis pour arriver à se démarquer, a suggéré Daniel Marhely."Avec nos concurrents, on a le même catalogue, le même tarif (autour de 10 euros par mois, NDLR). On doit donc se différencier par le produit. On doit apporter quelque chose ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant