2014 : le PS craint un retour de balancier

le
0
Les municipales et les sénatoriales s'annoncent périlleuses pour la gauche.

«Il est évident que si les municipales avaient lieu demain et les sénatoriales après-demain, elles ne seraient pas forcément très bonnes pour la gauche.» André Vallini, sénateur socialiste de l'Isère, ne se fait pas d'illusions. Les municipales de mars 2014 seront périlleuses pour la majorité et un retour de balancier est possible.

André Vallini se réjouit des annonces de François Hollande aux élus locaux, vendredi à la Sorbonne, devant les états généraux de la démocratie territoriale organisés par le président du Sénat, le socialiste Jean-Pierre Bel. Mais le sénateur de l'Isère juge que «l'issue des municipales sera totalement indexée sur la situation économique». Pour tout arranger, «les municipales de 2008 ont été un grand succès pour la gauche, rappelle Vallini. Quand un cru a été très réussi, le suivant est forcément plus risqué.»

À gauche, les municipales de mars 2014 et ses répercussions sur les sénatoriales de septembre 2014 sont déjà

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant