2014 au rythme de la Grande Guerre

le
0
Verdun 1915. En ligne devant Souleville.
Verdun 1915. En ligne devant Souleville.

Le 11 novembre, la France aura les yeux braqués sur Oyonnax. Ce jour-là, François Hollande inaugurera un mur des Résistants en hommage aux centaines de maquisards de l'Ain et du Haut-Jura qui osèrent, le 11 novembre 1943, alors qu'Oyonnax était occupée, défiler et chanter la Marseillaise avant d'aller déposer sur le monument aux morts une gerbe portant cette inscription : "Les vainqueurs de demain, à ceux de 14-18." La cérémonie, qui croise le souvenir des deux guerres, sera le pendant provincial d'une conférence de presse du chef de l'État qui se tiendra le 7 novembre à Paris pour lancer le centenaire de la Grande Guerre. En termes de commémoration, il faut, comme à la guerre, ne pas lambiner sur le champ de bataille. Associations, élus, éditeurs, acteurs culturels, mission du centenaire (qui livrera fin octobre une présentation de 400 pages et de mille projets labellisés), tout le monde est depuis longtemps dans les starting-blocks. Symbole de ce lancement : une collecte nationale, le week-end du 8 novembre, en 100 lieux où les Français seront invités à venir présenter à des conservateurs du patrimoine leurs archives, leurs reliques, qui seront numérisées sur le site Europeana 14-18.Partenaires étrangers

Mais en France, comme toujours, on se tourne vers l'État, qui a débloqué 120 millions d'euros pour les quatre années à venir, histoire, notamment, de rénover les nécropoles qui en ont bien besoin. Quelle sera sa grande initiative...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant