2013 : une maîtrise des dépenses en trompe-l'oeil

le
87
Bernard Cazeneuve, le ministre délégué au Budget, va devoir baisser les dépenses de l'État de 1,5 milliard d'euros hors dette et pensions par rapport à 2013.
Bernard Cazeneuve, le ministre délégué au Budget, va devoir baisser les dépenses de l'État de 1,5 milliard d'euros hors dette et pensions par rapport à 2013.

72 milliards. Une nouvelle fois en 2013, l'État a dépensé beaucoup plus qu'il n'a gagné. C'est surtout bien plus que ce que prévoyait la loi de finances initiale 2013, il y a un peu plus d'un an.

Le rendement des impôts en panneSelon Bercy, le dérapage du déficit s'explique uniquement par des recettes décevantes liées à la dégradation de l'activité économique. La prévision de croissance est passée en cours d'année de 0,8 % du PIB à 0,1 %. Les rentrées fiscales en ont inévitablement été affectées. Une surestimation du volume de la création de richesses qui a aussi conduit le gouvernement à tabler sur un taux "d'élasticité des recettes à la croissance", comme disent les spécialistes, trop élevé. Le gouvernement tablait sur une élasticité égale à 1 point (lorsque le taux de croissance du PIB est de 1 %, celui des recettes fiscales est censé être de 1 % également). Sauf que sur les huit premiers mois de l'année, l'élasticité a été révisée à... 0,4 point. En clair, l'impôt sur le revenu, l'impôt sur les sociétés, la TVA et les prélèvements locaux n'ont pas eu le rendement espéré.

La droite en profite pour faire passer l'idée que "trop d'impôt tue l'impôt". Dit autrement, elle reproche au gouvernement d'avoir tellement augmenté les prélèvements obligatoires que les Français ne voient plus l'intérêt de travailler plus pour gagner plus. Une accusation un peu facile alors qu'elle avait elle-même surestimé...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • puck le jeudi 5 déc 2013 à 15:59

    tiens, hollandouille a encore augmenté la dette de 41,9 milliards rien que sur le 2 ° trimestre 2013 malgré la hausse des impôts, il va passer les 2000 milliards de dettes et les l00% du PIB !!

  • trador8 le jeudi 5 déc 2013 à 15:21

    Quand on y pense 5 millions de fonctionnaires, 600000 élus ... les régimes spéciaux, les syndicats qui ne représentent guère + de 15% des travailleurs mais qui tirent les ficelles et surtout les Euros, les 37 gui-gnols en ministres et leur ribambelles de larbins inutiles et TOUT ça pour ça????

  • psdi le jeudi 5 déc 2013 à 15:11

    @trador8 : SDF, SDF, je sais qu'il nous a mangé +600 milliards mais SDF à NEUILLY!!!. Parait même qu'il a des ambitions au PSG. Ca fait peur pour ce club géré par des RB.

  • trador8 le jeudi 5 déc 2013 à 12:05

    Un SDF gère mieux son budget que ces politiques fantoches!!!

  • 11246605 le jeudi 5 déc 2013 à 10:32

    On se demande s'ils ne laissent pas pou.rrir la situation exprès ? Ce n'est pas croyable, cette incompétence, quand on sait que la formation d'un énarque coûte plus de 65 000€ par an au contribuables !

  • sidelcr le jeudi 5 déc 2013 à 09:56

    Tous aussi mauvais , la cour des comptes devrait gérer la France , en lieu & place de ces politiques clientélistes .

  • heimdal le jeudi 5 déc 2013 à 08:18

    Les retraites des fonctionnaires plombent le budget !

  • SuRaCtA le jeudi 5 déc 2013 à 00:09

    Mô 2014 la France va atteindre es 2000 milliard de dette... Les taux d'intérêt pourrait repartir à la hausse ce qui couple a a reguliere decredibilisation de la signature française pourrait avoir des conséquence vraiment fâcheuse quant à la charge de la dette ! 2014 restera dans les livrés d'histoire, la révolution est en marche !

  • M3366730 le mercredi 4 déc 2013 à 23:07

    Pas étonnant avec l'équipe au GVT, il suffit de voir l'augmentation de la dette depuis l'arrivé de hollandouille soit + 180 MILLIARDS € et au total la France cumule une dette de 1 950 MILLIARDS D'EUROS. Il faut diminuer le train de vie de l'état, diminuer le nombre de fonctionnaires les faire travailler + ou mieux, remettre au travail les 15 000 syndicalistes permanents détachés auprès de leur syndicats, etc...

  • M3435004 le mercredi 4 déc 2013 à 22:39

    recettes décevantes liées à la dégradation de l'activité économique : l'aveu des diafoirus de l'économie !