2013 s'annonce compliqué pour le commerce de proximité en France

le
3
Andrew Horwitz/shutterstock.com
Andrew Horwitz/shutterstock.com

(Relaxnews) - Plébiscités par les consommateurs pour leur offre pratique et leurs horaires d'ouverture souples, les commerces de proximité profiteraient d'un chiffre d'affaires en progression de 1% seulement, d'après les estimations du cabinet Xerfi/Precpeta, jeudi 13 décembre.

Monop', Carrefour Market, Casino Shop, Leclerc Express, Intermarché Contact... Les groupes de distribution ont développé ces dernières années leurs enseignes de proximité, pour répondre à de nouvelles habitudes de consommation.

"Les enseignes de proximité sont par nature les mieux à même de répondre aux attentes de praticité des consommateurs (faire leurs courses plus rapidement, près de leur domicile ou de leur lieu de travail, sur une large plage horaire...). Elles ont donc innové pour faciliter au maximum le processus d'achat, avec pour but de placer les consommateurs au centre de la relation commerciale" souligne le cabinet Xerfi/Precepta.

Toutefois, le chiffre d'affaires de ces magasins de quartier stagnerait quasiment en 2013, en raison de difficultés à "maîtriser l'inflation des salaires et des loyers, des postes difficilement ajustables aux variations de l'activité".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ghitier le lundi 17 déc 2012 à 10:31

    La nourriture est de plus en plus chère. Pas étonnant que la consommation des choses inutiles ou superflues marquent le pas. Il ne faut pas qu'ils croient à la croissance infinie. Ils nous truandent déjà suffisamment dans les changements de packaging des produits pour nous faire avaler des augmentations de 30 pour cent et nous vendre certains produits hors de prix.

  • ghitier le lundi 17 déc 2012 à 10:23

    On ne peut pas dire que la relation clientèle soit meilleure que dans les grandes surfaces car on y retrouve le même souci de rentabilité forcené des grands groupes qui nous font autant attendre aux caisses et nous peignent tout en vert pour susciter notre espérance. Il n'empêche que les caissières sont toujours aussi tristes, et pour cause! Quant aux prix, maintenant qu'ils maîtrisent le marché à quelques uns, ils font désormais la pluie et le beau temps.

  • JUFRABRE le vendredi 14 déc 2012 à 09:16

    Je croyais que les commerces de proximité étaient tout sauf des grandes surfaces ? Pourquoi ne parle-t-on pas des petits commerces, qui maintiennent l'activité et la relation sociale dans les villes ? C'est vrai que Relaxnews, l'auteur de l'article, est une agence de presse française spécialisée dans l'actualité des loisirs. C'est normal qu'ils ne connaissent pas le sujet du commerce de proximité !!