2012 : Sarkozy se voit seul candidat à droite

le
0
Dans l'entourage du président de la République, on ne croit pas aux candidatures Borloo et Villepin.

Ce conseiller de Nicolas Sarkozy a presque envie de remercier Jean-Louis Borloo et Dominique de Villepin d'avoir franchi la ligne de départ de la course des présidentiables. «Les électeurs de droite étaient déçus par Sarkozy, ils voulaient voir autre chose. Ils sont en train de voir, et ils ont compris que le chef de l'État, finalement, n'est pas si mal», se félicite un compagnon de route du président. Les derniers sondages, qui mesurent une hausse de Sarkozy aussi bien en popularité que dans les intentions de vote du premier tour, indiquent avant tout qu'il remobilise autant chez les déçus de l'UMP - l'électorat potentiel de Villepin - qu'au centre, chez les électeurs de Borloo. «Borloo ne décolle pas parce qu'on fait tout pour ça», résume un conseiller élyséen.

«C'est par ses attaques et ses décalages que Borloo nous a droitisés, mais en réalité, le président n'a jamais été aussi centriste que depuis quelques mois», se félicite-t-il. Nicolas Sarkoz

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant