2012 : Morin s'achemine vers une candidature

le
0
Le patron du Nouveau Centre souhaite former une confédération avec Jean Arthuis cette semaine. Il hausse le ton contre l'UMP et Nicolas Sarkozy

«Je voudrais dire merci à l'UMP. Car ce réveil du centre, c'est aussi à lui indirectement que nous le devons.» C'est la seule amabilité qu'Hervé Morin a réservée, samedi, à l'intention du parti présidentiel devant le conseil national extraordinaire du Nouveau Centre. Car, a-t-il expliqué devant huit cents membres de son parti, «l'UMP démontre qu'il est possible d'être un grand parti de droite mais qu'il n'est pas possible d'être un grand parti de la droite et du centre».

Pour preuve, l'ancien ministre explique qu'«on ne peut pas le dimanche stigmatiser les Français héritiers de l'immigration et le lundi parler d'intégration». «On ne peut pas le dimanche condamner les 35 heures et le lundi en appeler au dialogue social», poursuit-il. Déclinant les exemples de «contradictions» de l'UMP et du gouvernement, Morin oppose la taxation des plus-values réalisées sur les résidences principales à «la France de propriétaires» promise par Nicolas Sarkozy en 200

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant