2012, fin de partie pour le diesel ?

le
0
Nouvelle taxe européenne, coût de dépollution, fiabilité des motorisations... Plusieurs menaces pèsent sur le carburant préféré de l'automobiliste français.

Diesel ou essence? À l'heure où faire le plein n'a jamais été aussi coûteux, quelle énergie faut-il choisir pour rouler dans les meilleures conditions économiques? Le diesel, avec 71,8 % de part de marché pour les neuf premiers mois de 2011 (1,19 million d'immatriculations), l'emporte toujours, mais sa suprématie est remise en question. Plusieurs menaces pèsent en effet sur le carburant préféré des Français.

NOUVELLE TAXE EUROPÉENNE

Au nom de l'harmonie fiscale contre le réchauffement climatique, Bruxelles a sous le coude un projet de taxe carbone préconisant un taux minimal unique sur les carburants au sein de l'Union, ce qui aurait mécaniquement pour conséquence de renchérir le prix du gazole pour les pays lui appliquant de faibles droits d'accises, ce qui est le cas de la France. «Il s'agit aussi de réduire la dépendance créée par les importations de gazole», précise le Lituanien Algirdas Semeta, commissaire européen à la Fiscalité.

UN RISQUE DE PÉNURI...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant