2012 : Aubry ne veut pas être un «plan B»

le
0
Elle ne dit pas encore qu'elle sera candidate, mais elle ne dit pas non plus qu'elle ne le sera pas.

Ni qu'elle a renoncé. «Ma responsabilité, c'est qu'un socialiste gagne en 2012», explique Martine Aubry dans le train qui l'emmène à Toulouse. La première secrétaire a animé mercredi un forum des idées sur la recherche et l'enseignement supérieur, dans le cadre de la préparation du projet. Comme si de rien n'était. «François Mitterrand disait:“Il faut garder la nuque raide quand vous croyez que ce que vous faites est juste”», assure-t-elle. Alors, inlassablement, elle répète les propositions du parti pour construire «un nouveau modèle de société». Pour Martine Aubry, rien n'a changé, veut-elle faire croire, après l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn à New York. Elle ne sera pas un plan B pour 2012, martèlent ses proches. Une formule que le camp de François Hollande manie volontiers et à dessein.

Pourtant, Dominique Strauss-Kahn, le favori des sondages pour 2012, ne pourra pas concourir. Or, tous deux se disaient liés par un accord pour choisir le ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant