2011, une bonne année pour le logement neuf

le
1
Les mises en chantier ont progressé de 20% en 2011. La construction de 364000 nouveaux logements a été lancée au cours des onze derniers mois. Mais les professionnels anticipent un repli en 2012.

On a construit plus de logements en France cette année qu'en 2010. Benoist Apparu, le secrétaire d'État au Logement, s'est félicité de ces résultats estimant que la construction neuve est la seule réponse possible au problème des mal-logés et que réquisitionner des logements ou bloquer les loyers, comme le réclament certaines associations, constituent de «fausses bonnes idées».

Hausse du nombre de permis de construire

Les statistiques publiées hier par le secrétariat d'État au Logement sont de bonne facture: au cours des douze derniers mois (entre décembre 2010 et novembre 2011), le nombre de mises en chantier a augmenté de 20,6% par rapport aux douze mois précédents. Ce sont ainsi plus de 364.000 logements qui ont été lancés.

Les statistiques montrent aussi une sensible augmentation du nombre de permis de construire de 16,6% (pour atteindre 455.000 permis). La construction a bel et bien redressé la tête cette année, mais 2012 s'annonce plus difficile. «Le nombre de mises en chantier devrait chuter à 335.000 en 2012 et 320.000 en 2013», a expliqué à l'AFP Michel Mouillart, professeur d'économie à l'université Paris-Ouest.

Inquiétude pour 2012

Les bonnes statistiques de 2011 s'expliquent notamment par le succès de l'investissement locatif loi Scellier en 2010. Cette année-là, les deux tiers des réservations de logements neufs avaient été effectuées par des investisseurs. Mais les promoteurs craignent que ces investisseurs soient moins nombreux à l'avenir. Le taux de réduction d'impôt pour ces acheteurs, qui doivent s'engager à louer leur bien pendant neuf ans, va en effet chuter de 22 à 13% l'an prochain. Une baisse conséquente.

Les professionnels de l'immobilier ont depuis plusieurs mois tiré la sonnette d'alarme. La Fédération française du bâtiment (FFB) estime que la filière perdra 35.000 emplois l'an prochain. «L'activité restera soutenue au premier semestre en raison du niveau élevé des permis de construire et des mises en chantier enregistrés lors du second semestre 2011, mais le bâtiment devrait entrer en crise dès le début de l'été 2012», estime la FFB.

Les professionnels ont obtenu un répit: le Scellier qui devait disparaître fin 2011 a finalement été prolongé jusqu'à fin 2012. Il a aussi été possible aux particuliers de signer des réservations jusqu'à la fin de l'année (la vente définitive devant être conclue avant fin mars 2012 pour conserver un taux de réduction d'impôt de 22%). Mais la rigueur budgétaire a rendu l'investissement fiscalement moins attractif.

LIRE AUSSI:

» 400.000 logements neufs en 2011 (Apparu)

» Immo: les prix devraient baisser en 2012

» Immobilier: des prix plus raisonnables en 2012

SERVICE:

» Retrouvez les annonces de logements neufs avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMO SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • domiana le mercredi 28 déc 2011 à 12:42

    la loi Scellier est une arnaque; Elle profite surtout aux promoteurs pour augmenter leur prix ( voir l'écart de prix entre le neuf et l'ancien à Marseille 40%); l'autre gagnant est aussi la personne suffisament riche pour déduire le maximum d'impôts. Cette loi n'a aucun intérêt pour la classe moyenne.Donc une fois de plus c'est elle qui en payant ses impôts participe à l'enrichissement des plus riches par l'intermédiaire de cette niche fiscale; metci l'ETAT