2011 : les mots de l'année politique

le
0
Un favori qui explose en vol, une primaire PS, un duel entre écolos, un Sénat qui bascule à gauche, une crise de l'euro : en 22 mots, le récit de l'année politique.

AAA. L'obsession du déclassement par les agences de notation ne quitte plus les responsables politiques, sur fond de crise, de surendettement et de menaces sur l'euro.

Eva Joly en visite au marché de Noël de Montparnasse, le 20 décembre 2011.
Eva Joly en visite au marché de Noël de Montparnasse, le 20 décembre 2011. Crédits photo : THOMAS SAMSON/AFP

Accent. Celui d'Eva Joly suscite les boutades des humoristes et les doutes sur son futur score à la présidentielle, y compris chez les écologistes.

Coupable. Jacques Chirac, condamné le 15 décembre à deux ans de prison avec sursis dans la vieille affaire des emplois fictifs de la Ville de Paris. L'ancien président n'a pas fait appel.

Démondialisation. Arnaud Montebourg en a fait un best-seller et un thème de campagne, terminant troisième de la primaire devant Ségolène Royal.

Étranger (vote des). Le PS a voté en sa faveur au Sénat le 8 décembre, mais la majorité ne suivra pas à l'Assemblée.

Génocide. Le vote quasi unanime de l'Assemblée nationale le 22 décembre pour pénaliser la nü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant