2011, l'année de vérité pour Thales

le
0
Le groupe d'électronique de défense espère engranger les premiers fruits de sa nouvelle organisation.

Luc Vigneron, le PDG de Thales, a présenté mardi au cours d'un conseil d'administration une revue stratégique des activités du groupe d'électronique de défense. En arrière-plan, les inquiétudes que suscitent parmi les salariés la suppression de 1 500 emplois en France, la perspective d'un recul des commandes en 2010 après la baisse de 15 % enregistrée au 3e trimestre et les effets du plan de réorganisation Probasis.

«Un certain nombre de dossiers sont sur la table tels que DCNS ou Nexter mais aucun n'appelle une décision immédiate», précise un porte-parole de Thales. Aux termes d'un pacte signé en 2007 avec l'État, le groupe a jusqu'à mars 2012 pour augmenter sa participation de 25 % à 35 % dans DCNS, leader européen du naval militaire. «Thales attendra certainement la date butoir. S'il devait ne pas monter à 35 % dans DCNS, ce serait à l'actionnaire privé de dénoncer le pacte», observe un proche du groupe. En clair, à Dassault Aviation, qui détient 2

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant