2010 profitera aux grandes capitalisations value outre-Atlantique

le
0
(NEWSManagers.com) - David Spika, de Westwood Group, co-gérant du fonds luxembourgeois Pictet US Equity Value Selection, est convaincu que les Etats-Unis sont entrés dans une phase de reprise plus modérée que par le passé mais qui sera tirée par les investissements des entreprises. En tant que représentant de l'option " value" de Pictet (qui a choisi Waddell & Reed pour l'option " growth" ), Westwood reconnaît que 2009 n'a pas été une bonne année pour les " très bonnes sociétés" qui figurent dans son portefeuille. De fait, à présent, les grandes capitalisations de qualité sont sous-évaluées et bon marché sur une base de cash flow et par rapport aux obligations, insiste David Spika.

" Quand la Fed va commencer à relever les taux d'intérêt, cela pénalisera les actifs risqués et cela favorisera la qualité" , souligne encore le gérant, qui précise qu'habituellement quand la hausse des bénéfices décélère, les grandes capitalisations surperforment. En 2009, la hausse n'a pas été sélective et elle a surtout profité aux titres de moindre qualité, donc plus risqués.

D'autre part, Westwood, qui a délégation de gestion pour le fonds, mise sur les entreprises qui sont engagées à l'étranger, avec 36 % de son encours contre 24 % pour les fonds value traditionnelles et 33 % pour les fonds growth. L'indice de référence est le Russell 1000 Value, mais le gestionnaire n'attache pas grande importance à cet élément surtout commercial et préfère se fier sa propre équipe d'analystes.

D'une manière générale, David Spika recherche des actions de sociétés qui doivent bénéficier de la demande générée par le processus de restockage, qui est inéluctable même s'il n'est pas encore entamé. Ce doivent être aussi des entreprises dont le rendement des flux de trésorerie disponibles est élevé, parce qu'elles seront les principales gagnantes après le premier durcissement de la Fed, quand les taux montent et la liquidité baisse.

Les secteurs favoris sont les matériaux, l'énergie et les industrielles comme Boeing (surpondérées de 5 points). Mais aussi les technologiques (Western Digital, Microsoft)

Le portefeuille de 45-50 valeurs a priori équipondérées (elles entrent à environ 2,5 % du total et font l'objet d'allègements dès qu'elles ont atteint 3 %) affiche un multiple moyen de 13 fois les résultats de 2010 contre 15 fois pour le marché. Pour être sélectionnée, une valeur ne doit pas avoir de potentiel de baisse supérieur à 25 % et la règle veut que Westwood (10,6 milliards de dollars d'encours dont 130 millions pour le fonds Pictet) ne prend en portefeuille que des valeurs dont le potentiel de hausse est trois fois le potentiel de baisse, donc au maximum 75 % sur 3 ans. Le taux de rotation a toujours été inférieur à 50 % sur trois ans glissant.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant